Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 13 juin 2014

Laforêt (ses lèvres erraient), c'est les vrais rêves



En contrepoint du récent billet sur de calamiteuses adaptations françaises de Bowie, Guetch nous propose une splendide covèradaptèchionne des Stones :





Addendum du 19 juin 2014 :

Mais du coup, Guetch s'est dit que ça vaudrait le coup de proposer sa propre covèradaptèchionne du morceau. La voici donc, scabreuse à souhait mais phonétiquement quasi impeccable.
On pourra comparer les paroles sur cette vidéo :



PETITE BLAGUE POUR PETITE BLACK ?


Assis, Ahmed dort : y mérite un' petit' blague...
Nico, lors, lui met la queue dehors : quell' bonn' blague !

Assis il dort et, bien dressée, ç'te sommair' chose,
Tant ell' leur fait tourner la têt', les fill's en causent..

Assis, Ali s'demand' si, la vérol',  ç't'Petit' Black
Lui r'fila, l'aimant, mais l'laissant  la bit' commack.

Assis, Popaul en berne, Ali s'gèle en K-Way :
Lui qui a cru qu'cett' Petit' Black, il débridait...

Y r'gard' dedans : « c'est quoi ç'truc dans ma tart' ? ç'te blague !
Un' fèv' ?  ç'pourtant pas les Rois ! Qui m'fait ç't' petit' blague ? »

Ma bit' t'sembl' fade ? ah ouais ? T'as pas reçu mon fax ?
C'est pas facil', t'avou'ras, de te joindr', sans blague !..

Nos morts ? oui, mais faut les enterrer dans la  boue :
Sinon, comm’ dans Thriller, y sort’nt et s’mett’nt debout...

Si ! T’as l’look hard ! T’innov’s et tout ! Je sais ! Tu m’sonnes ?
Mais j’entends pas car moi j’mâch’ trop fort mon chewing-gum.

Rassis et raid’, j’dors. Ttt ! ah ouais pas d’petit’ blague,
Non ! ç’alors Annie m’mord ! Ah ouais, hem, tout’ p’tit’ blague…

Ma scie est prêt’, j’vais m’attaquer à ta port’ close :
Et après j’rentre et je découp’ en deux tes gosses !

Ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais
Ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais

Ah ouais voici tes fesses, Petit’ Black !
Sont noir’s comme un corback !..

Ah ouais, non, si tu mets par-d’ssus ton fûte en skaï !
Ah suç’ ma bit’ Petit’, Petit’, Petit’, Petit’ Black
Ouais !

Ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais
Ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais ouais

0 urbanités attiques:

Publier un commentaire