Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 27 juin 2014

Sénèque…
partie remise ?



« Ce n'est pas la difficulté qui fait manquer d'audace ; c'est le manque d'audace qui fait la difficulté.
[…]
Jetons au rebut la richesse, prix de notre vente en esclavage ; quittons l'or, l'argent et tout ce qui écrase les maisons prospères. La liberté ne s'acquiert pas gratuitement, mais, si tu trouves qu'elle a beaucoup de prix, elle ne te paraîtra pas trop chère. »

Sénèque, Lettre à Lucilius n°104, trad. Henri Noblot, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1993, p. 1003 et 1005.

Concernant la démarcation de Spinoza par rapport aux Stoïciens, on lira avec profit cet excellent article d'Alexandre Matheron :

7 commentaires:

  1. Ce qui me fait doucement rigoler, ce sont ces philosophes romains qui recommandent la frugalité et qui sont à la tête de troupeaux d'esclaves et de monceaux de sesterces (Comme Ciceron, je crois...)

    RépondreSupprimer
  2. Sénèque c'est amer, comme ça se faisait pas mal en ce temps là.

    RépondreSupprimer
  3. Pardon Wrob mais je ne comprends pas : la ciguë, c'est Socrate, pas Sénèque, qui lui s'est tranché les veines.
    À moins qu'il y ait un calembour que je ne saisis pas…

    Tenancier, votre réflexion me fait songer à ce passage où Spinoza fait remarquer que les philosophes qui stigmatisent l'orgueil et l'ambition de gloire n'hésitent pourtant pas à inscrire leur nom au fronton de leurs livres (Spinoza, quant à lui, avait instamment demandé que ses œuvres posthumes paraissent de façon anonyme, mais ses amis n'ont pas tenu leur promesse : ils ont tout de même mentionné "B. d. S." comme auteur, sans doute pour lui rendre hommage)…

    RépondreSupprimer
  4. Métaphoriquement, pensez à la relation de Néron avec Agrippine. Sinon au sens propre, y a l'histoire d'un grec aussi, plus ancienne, qui a fini aveugle. Mais j'avoue que ce calembour est très mauvais.

    Spinoza était donc partisan de la campagne Boycott, Désinvestissement, Sanction ?... Ca ne m'étonne pas trop finalement.

    RépondreSupprimer
  5. Euh, dis… peux-tu confirmer qu'il faut aussi entendre là une allusion à l'un des plus célèbres groupe de rap français ?

    Je ne connais pas cette campagne mais Spinoza, c'était plutôt : Brisons des Superstitions…

    RépondreSupprimer
  6. Oui c'est bien ça. J'ai un peu honte.

    RépondreSupprimer
  7. Pas de quoi, camarade : mieux vaut NTM que NKM…

    RépondreSupprimer