Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

samedi 24 juillet 2021

Quand ton pote lâche ses guêtres, potlatch !

Dans la famille Mordicus il y avait Daniel, il y avait Arthur, il y avait Jimmy, mais dans la branche L'Exagéré il y avait aussi Olive, infatigable bon vivant, sourire goguenard et regard pétillant de rêves, rocker et charcutier à ses heures qui savait comme personne débiter un cochon en boudins et pâtés ou (entre autres) transformer à l'arrache le Studio des Ursulines en méga-buffet pour un ouiquènde de courts-métrages gratos, et qui a passé les vingt dernières années de sa vie à tenter de foutre le feu à toutes les prisons après en avoir tâté à son tour.

Cinq ans après l'ami Hafed, Olive s'est définitivement fait la belle l'an dernier durant le grand enfermement, alors que la fenêtre radiophonique qu'ils avaient fondée ensemble, L'Envolée, mettait les bouchées centuples pour produire une émission quotidienne en cette époque de suppression des parloirs.
Le 17 avril 2020, la radio lui offrait un « puzzle d'amitiés et de bagarres partagées » :


Aujourd'hui, L'insomniaque s'apprête à publier un recueil de textes écrits par Olive pour L'Envolée au fil des ans mais il manque quelques pépètes pour boucler les frais d'impression, alors n'hésitez pas à mettre la main à la fouille !

(Double-clic sur l'image pour rendre le texte lisible)


Olivier s'entretient avec Laurent Jacqua en 2011 dans les locaux de FPP
(désolé, impossible de supprimer la compression verticale !)

0 urbanités attiques:

Enregistrer un commentaire