Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 23 janvier 2009

Mystère et boum de blogue !

Depuis ce matin, lorsqu'on essaye de se connecter au blogue Les Moissonneuses, dont on faisait naguère ici-même l'éloge, voici ce qui s'affiche :

Le blog a été supprimé

Nous sommes désolés, le blog à l’adresse lesmoissonneuses.blogspot.com a été supprimé. Cette adresse n’est pas disponible pour de nouveaux blogs.

Plus de deux ans de messages partis en fumée, avec tous leurs commentaires.
On se sent bien seul, d'un coup (de guillotine peu guillerette).

Condoléances désarçonnées à nos amis Suarez-Ames et Smith-Garcia, qui suscitèrent tant de réflexions, de rabrouements, d'insultes, de susceptibilités, de calembours, de colères et de joie, quelques traits de génie, et tant d'autres chocs analogiques ou argentiques (y a-t-il seulement un terme générique bien de chez nous, pour «non-numérique» ?).
JML, Pop9, Albertine, Marignac, Antoine Chainas, TGB rue-affre, Serge Q., birahima2, on sait où vous trouver (zut! je n'ai pas l'adresse du blogue d'Ariane, et j'en oublie d'autres), mais sur quels chemins de fortune, où vous lira-t-on désormais, Nicolas, thé, fantôme de…, Franklin D., Beasse, Dr Justice, Bouquommuniste incorrigible, Anonyme en pagaille et j'en passe ?
Juste après la disparition de Westlake, ça tombe encore pis. Où est ce pis, auquel nous ne boirons plus du petit lait ? Ici.

Adios, Schéhérazade !

16 commentaires:

  1. George, le cache permet de consulter des pages Web archivées par Google lorsqu'elles sont indexées par des robots, et ainsi d'aller à la recherche des blogs perdus, par exemple.
    (une requête Google vous propose la page recherchée en cache à côté de pages similaires)


    exemple de page archivée "en cache" Buk.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, en cache, on peut retrouver le blog, l'ai dit, je crois à George ou bira, pas les commmentaires

    RépondreSupprimer
  3. http://209.85.129.132/search?q=cache:pQqNqEzbnPkJ:lesmoissonneuses.blogspot.com/+moissonneuses+blog&hl=fr&ct=clnk&cd=1&gl=fr&client=firefox-a


    Si vous recherchez sur Goggle, en dessous, vous avez le cache, compris, George ? C'est des archives.

    Si c'est supprimé, mais crois vous l'avoir déjà dit, mais c'est tard, ça vient d'un administrateur du blog ; c'est pas blogger

    RépondreSupprimer
  4. Je vous envoie une chanson du soir

    http://www.deezer.com/track/929581

    Sinon, vous aviez bien vu où je commentais. En dehors de ceux que vous citiez, il y a aussi Vive le goulag et Des bassines et du zèle et quelques autres. Mais, on se croise souvent, George

    RépondreSupprimer
  5. Thé, Nicolas, merci : débarqué sur la Toile depuis quelques mois seulement, je connaissais vaguement l'existence de sites-miroirs mais j'ignorais tout de cette histoire de cache. Bon sang, quel intérêt a donc Google d'encombrer ainsi ses serveurs avec des milliards de pages ?!
    Thé, vous remarquerez que le lien fourni par Nicolas mène à une page qui comprend les commentaires; ceux-ci demeurent donc accessibles.
    Bon, en faisant une recheche sur "site:lesmoissonneuses.blogspot.com", ça fait quand même 4090 pages à aller récupérer, ce qui risque de prendre un peu de temps…
    Tiens, je vois que Jenny écrivait ceci, le 19 août 2007 :
    «Allez savoir pourquoi, moi qui, fut un temps, envisageais, sans doute dans un accès de bipolarité basse, d'en finir avec ce blogue, j'ai plus envie que jamais de m'en donner à coeur joie pour vous faire profiter de mes derniers bonheurs avant la fin du monde.»
    Hé bien, les temps ont changé, dirait-on : la bipolarité basse a remporté la partie, l'apathie menace.

    RépondreSupprimer
  6. ils ont fermé
    ils veulent pas être neutralisés

    je respecte

    de toute façon, internet
    est-ce que ça ne donne pas seulement l'illusion du savoir ?
    Ne nous disent-ils pas que l'accès au savoir est ailleurs ?

    RépondreSupprimer
  7. "Respect", j'ai toujours du mal avec ce mot. Je ne vois pas trop ce qu'on peut faire d'autre que prendre acte. Quant au savoir, il n'est jamais donné : toujours il faut le prendre, parfois l'arracher, et le net, sur ce point, permet seulement d'accélérer la récolte d'infos; connaître demande du temps, et de la réflexion (pas celle du miroir glacé de l'écran).

    RépondreSupprimer
  8. Moi, j'aime bien Stéphanie Lignon, je remercie qui de droit pour cette découverte.

    Sinon, chuis énervé.

    RépondreSupprimer
  9. Moi aussi, et je m'affaire frénétiquement à enregistrer des pages de cache tandis que les moteurs de Google les effacent à mesure de leur inexorable balayage…

    RépondreSupprimer
  10. c'est comme ça que vous le prenez George
    que vous avez réagi sur le moment

    mais perso, ça ne m'est pas venue à l'idée d'enregistrer des pages de cache
    j'aurais l'impression de les mettre dans un bocal de formole d'un coup comme ça

    au contraire, j'ai déscotché les deux, trois liens que j'avais fait sur leurs blog.
    Que pour le reste, je reste scotchée moi
    c'est comme ça que je le prends
    je sais que leur blog a existé.



    ?

    RépondreSupprimer
  11. Bira, c'est pas thésauriser. Elle ne ressort peut-être qu'au monde d'avant, cette hyperesthésie-là : ne pas supporter la perte définitive de traces d'intelligence, la disparition d'une mémoire, les autodafés, tout ce qui relève de l'abrutissement rampant.
    A propos de ramper, le faire devant un rouleau compresseur lancé à vive allure, genre moteur de Gougueule, c'est assez éprouvant, je vous assure…
    Sinon, merci pour Lignon, c'est mignon.

    RépondreSupprimer
  12. Faites George.
    Je repasserai ici.

    Lignon was born in Narbonne.

    Là je passe à Mighty Sparrow, Trinidad
    il a même fait un truc pour Obama
    Barak the magnificent

    carnaval !

    RépondreSupprimer
  13. George, je ne crois pas que Google efface les pages en cache sauf si on en fait la demande.
    Or le blogue ayant été probablement supprimé par son administratrice, il n'est pas exclu que les archives disparaissent elles aussi.
    Et ce n'est donc pas thésauriser ("thésauriser est fait de vilain"), de conserver une trace des moissonneuses; plutôt un acte de foi.

    RépondreSupprimer
  14. Nicolas, grâce à vos béquilles qui m'évitent de passer pour un imbécile, j'ai épuisé l'après-midi à me pencher sur la question du cache de Gougueule.
    Tels les pattes d'un gigantesque arachnide, les moteurs explorent la Toile pour mettre à jour les pages : ils génèrent alors des caches qui reflètent l'instantané de telle page au moment où ils l'ont explorée. Mais les pages qui nous intéressent n'existent plus depuis hier matin. Et depuis ce moment, les moteurs les remettent à jour dans les caches, en les déclarant inexistantes - puisque telle est la réalité à cette heure -, c'est-à-dire en en supprimant l'instantané qui en constituait la seule mémoire. Vous pouvez le vérifier en affichant la page de recherche Gougueule "site:lesmoissonneuses.blogspot.com" et en cliquant par exemple sur les pages associées aux intitulés "La grâce violente du film noir" : la plupart (sauf deux des disponibles) ont déjà disparu.
    Sinon, le colonel a créé un nouveau blogue, Feu sur le quartier général!.
    Du croustillant en perspective.

    RépondreSupprimer
  15. Bon, soyons terre-à-terre: concrètement, comment je les récupère mes foutues photos ?
    Amitiés lasses

    RépondreSupprimer