Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 18 novembre 2011

Les amis de mes amies...

N'est-il pas naturel de présenter ses nouvelles amours à nos plus proches amis ?



Mais pourquoi faut-il toujours qu'en fin de compte elles vous les préfèrent ?

Photo : Tal Zana

Le petit cercle se restreint, à force...
Et le communisme, au fait, il est où, dans tout ça ?

32 commentaires:

  1. Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. Que celui qui n'a jamais péché... Les premiers seront les derniers. Aimons-nous les uns les autres...

    Il est revenu ici. Hosannah nom d'un chien !!!

    RépondreSupprimer
  2. l'Anonyme mélancolique de ce blogue18 novembre 2011 à 15:09

    Mais au bout du compte
    On se rend compte
    Qu'on est toujours tout seul au monde

    RépondreSupprimer
  3. Et c'est ainsi que l'on passe des brebis égarées au Berger…

    Très reconnaissable, Wrob, en effet !

    RépondreSupprimer
  4. et mon luth constellé
    Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

    ps
    G,
    mon étoile, mon berger, comprends pas de qquoi vous parlez ; mon ordi refuse le lien de Wrob

    RépondreSupprimer
  5. ce soir on change de peau
    et on frappe au hasard.

    RépondreSupprimer
  6. Bizarre, thé : chez moi cela fonctionne sans problème. On tomde sur cette page du Jura Libertaire : "Jésus apparaît dans l’anus d’un chien". Et pour ce qui est du Berger, voyez donc l'auteur du texte transmis par l'Anonyme…

    Mais évitez de me parlez du PSG, voulez-vous ?

    RépondreSupprimer
  7. ça fait pareil avec votre lien, l'ordi refuse ; que voulez-vous, il est prude ; je suis allée voir avec vos "
    Dieu est partout, alors pourquoi pas ; sinon, je suis une fidèle , du psg, faut pas exagérer

    RépondreSupprimer
  8. bon alors, j'espère qu'on est sur écoute :

    Je voudrais que quelqu'un fasse sauter le sarco, qu'on puisse voir de quoi il s'agit !

    RépondreSupprimer
  9. Le Seigneur est mon berger18 novembre 2011 à 20:06

    G,
    J'ai sans doute oublié car j'ai déjà du vous le demander.
    C'est quoi "Terratil" ?

    Quant au communisme, qui s'en soucie, à l'heure actuelle ?
    Peut-être qu'il est dans la rue Terratil.

    J'aime cette mise en musique de Ferré, Rutebeuf ; quelques autres aussi ; pas toutes

    RépondreSupprimer
  10. Moi aussi, évidemment. Et je viens de découvrir cet après-midi l'interprétation de Marc et André, qui vaut bien celle de Ferré. Leur "bateau espagnol" n'est pas mal non plus, même si la meilleure version demeure celle de Léotard.

    Pour le reste, c'est un lamentable calembour : un mélange du slogan de mai 68 et de contrepet sur "littérature".

    RépondreSupprimer
  11. Léotard, oui incomparable.
    Qui sont Marc et André ?
    Vous êtes bien biblique, céans.

    Pourquoi lamentable ?
    Je n'avais pas vu, j'avoue, mais j'aime bien, après coup

    RépondreSupprimer
  12. ça y est
    ai écouté
    Marc et André
    j'aime pas
    c'est gentil
    sans âme
    interprétation trop honnête
    pour être réussie

    RépondreSupprimer
  13. Moi j'aime bien la version de Joan Baez (mais des fois, je sais, je passe les bornes).

    RépondreSupprimer
  14. thé, pour une fois18 novembre 2011 à 22:55

    Oh, non, les bornes, elle les passe pas ; enfin, j'aime bien , aussi ; aimer bien, c'est pas trop aimer.
    Mais, je crois pas que ce soit pas trop le problème, aimer bien.
    Moi, j'aime bien le camembert.

    RépondreSupprimer
  15. Teeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee18 novembre 2011 à 23:00

    sans rancune,Joël H.
    J'aime bien ce que vous faites, pourtant n'étant pas nécrologue, mais ça a été plus fort que moi.

    RépondreSupprimer
  16. G a l'habitude, mais pour un nouveau venu, j'avoue que je n'ai pas été trop correcte ; je ne m'agenouille que devant l'anonyme historique, G me l'a demandé, c'est mon gourou.

    RépondreSupprimer
  17. mais TAIS-toi donc18 novembre 2011 à 23:13

    tant pis
    je m'en vais crever

    RépondreSupprimer
  18. Je ne crois pas que ce soit la première incursion de Joël dans ces parages, thé. En tout cas, nous sommes assez familiers chez lui.

    bira, je n'ai plus accès à Délimocheune mais merci pour l'article sur Le Bloc.

    RépondreSupprimer
  19. l'antidote au bled vu les babaches à la Pierre Rabhi
    et les fuck à la zone d'éducation populaire.

    RépondreSupprimer
  20. George,
    une question :
    vu les circonstances, vous ne trouvez pas qu'il vaudrait mieux enlever des supermarchés les livres de Max Gallo ?

    RépondreSupprimer
  21. l'Anonyme rimbaldien de ce blogue23 novembre 2011 à 22:47

    @thé: "Tous les agenouillements anciens et les peines relevés à sa suite."

    RépondreSupprimer
  22. 'cré nom de dieu, moi qui suis crédulement croyante

    RépondreSupprimer
  23. G,
    votre blog me joue des tours
    pendables
    J'avais écrit un long commentaire et il a disparu
    sans crier gare
    C'était au sujet des agenouillements intempestifs ; enfin, c'était pas intempestif dans la citation du cher anonyme, mais c'est oublier que tous le sont

    Je ne suis nullement férue en Rimbaldie, ça a l'air d'en être
    2 décasyllabes
    le 1°un gargouillis de bigote presque informe et rance
    Le2°beaucoup plus enlevé, sons clairs, se terminant comme une déchirure de tissu
    Voila, en gros ce que je disais
    Oui, je sais, G, Vous m'avez conseillé d'écrire avant et de faire copier/coller ; je suis fainéante

    Et, comme il se fait tard, que mes yeux se ferment seuls, une chanson, sous-titrée en français,où il est aussi question d'agenouillements

    http://www.youtube.com/watch?v=r5x-2W8OArw&feature=related

    RépondreSupprimer
  24. Enchanté, thé : merci, même si vous me faites plier les genoux.
    Que vaut-il mieux, ou qu'est-ce qui est pire : des agenouillements ou des accroupissements ?

    Deux décasyllabes, oui, en prononçant comme il sied "anciens".
    Et vous avez bien sûr noté l'étonnant masculin de "relevés". Du même registre que le singulier "fuyant" après "lieux", toujours dans Génie.
    La musique savante manque à notre désir.

    RépondreSupprimer
  25. Communion de l'Amour29 novembre 2011 à 10:54

    J'ai
    "fuyants"
    et non
    "fuyant"

    RépondreSupprimer
  26. Cela dépend des éditions. Mais le mot est « au singulier dans le manuscrit, contrairement à une tradition éditoriale remontant à l'édition Vanier de 1895 qui l'orthographiait au pluriel », selon ce savant commentaire.

    RépondreSupprimer
  27. Oui, ai vu sur le manuscrit que vous envoyez en lien ; cela me semble étrange ce participe en lieu de l'adjectif verbal

    RépondreSupprimer
  28. À moi aussi, bien sûr.
    Mais la tentative d'explication dudit commentateur me paraît assez convaincante.

    RépondreSupprimer
  29. Les airs et les formes mourant29 novembre 2011 à 22:47

    Il ne donne aucune explication ; il dit que c'est la graphie du manuscrit
    Je ne suis pas convaincue pour autant
    Il me semble que si c'était le participe, et non l'adjectif, il y aurait une virgule entre "lieux" et "fuyant"

    RépondreSupprimer
  30. Pardon, thé, mais il faut lire plus bas, au milieu de la partie intitulée "Alinéa 1" : le commentateur échafaude une superposition de trois interprétations pour expliquer ce participe présent.

    RépondreSupprimer