Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

mercredi 7 janvier 2009

À la fin, je suis là…

Pour commencer, remémorons-nous l'une des dernières séquences du monde d'avant, pas la moins ridicule…

11 urbanités attiques:

thé a dit…

Pourquoi zone dans les libellés ?

L'Ex a dit…

(Re)lisez-donc le poème éponyme d'Apollinaire, qui ouvre Alcools.

thé a dit…

Au temps pour moi, n'avais pas fait le rapprochement.

L'Ex a dit…

Le rat proche ment, vous êtes tout thé-xcusée.
J'ai eu une controverse assez vive l'an passé avec plusieurs correcteurs et amis sur la graphie de cette expression, [otanpourmoi], qui s'est soldée par le décès de celui qui avait raison, un sacré lascar affublé du sobriquet "Somp" (pour "somptueux", ai-je appris après son fatal arrêt cardiaque en pleine répétition chorale), et qui vous l'aurait donnée, cette raison.
Au fait, thé, vu votre proximité avec bira (chez CSP, Les Moissonneuses ou Histoire mon amour), je vous remercie pour votre discrétion, car ce machin n'est qu'un prototype pour comprendre comment fonctionne Big Blogger, pas sûr que ça dure.

thé a dit…

Je préfère la graphie que j'ai employée, mais je n'irai pas mourir pour elle.
La proximité est un délit.

birahima2 a dit…

coin coin

birahima2 a dit…

non, non, je ne suis pas un canard giscardien

L'Ex a dit…

Le rapprochement n'est pas loin de la proximité, thé.

Anonyme a dit…

Je dépose un commentaire ici, cher George, pour vous dire que j'ai profité des quelques jours où vous étiez loin de votre écran pour faire une relecture cursive d'une bonne partie de ce blogue. J'y ai pris infiniment de plaisir, comme à le suivre tout au long de cette année 2009. Sans doute n'ai-je pas toujours réagi là où vous m'auriez attendu: il faut m'en excuser, je ne laisse de commentaire que quand j'ai le sentiment (l'illusion?) d'avoir quelque chose à dire; en outre, le démon de la procrastination me tient sous son empire...

Anonyme a dit…

… j'ai oublié de préciser que j'étais bien l'Anonyme historique de ce blogue, mais enfin vous l'auriez parié, sans doute.

George WF Weaver a dit…

Anonyme que j'avais parié, vous me faites rougir : je ne m'attendais pas à autant d'intérêt de la part de quiconque pour mes petites élucubrations.
Merci, du fond du cœur. Et vous êtes bien entendu tout excusé : je partage d'ailleurs avec vous cet impératif du sentiment de nécessité (sauf pour mes abominables calembours, évidemment) et cette emprise de la procrastination.

Enregistrer un commentaire