Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

samedi 25 juillet 2009

Communisme balnéaire


Enfin ! Après des années d'attente et de recherche, nous retrouvons ce morceau, issu du disque Chants staliniens de France, par quelques uns qui les chantaient dans les années 50 (Expression spontanée, ES 49, 1976 [?]), grâce au judicieux choix musical de Jean-Noël Jeanneney dans son émission de ce matin.

11 urbanités attiques:

Filegoude a dit…

Dans le même département, mais sur le continent : la colonie des Mathes.

George WF Weaver a dit…

Incroyable, cette bonne vieille propagande ! On en viendrait presque à écraser une larme…
"Monde d'avant", dirait l'ex-colonel s'il était des nôtres. Comme un paradis inaccessible désormais, alors que les gamins devaient quand même bien en baver…

George WF Weaver a dit…

Cette histoire de propagande m'évoque évidemment ceci.

Filegoude a dit…

Edifiant...

Je me souviens d'une émission qui s'appelait Propaganda, diffusée par la SEPT/Arte à la fin des années 80 ; ça vous dit quelque chose ?

George WF Weaver a dit…

Oui, elle avait commencé vers 1987-1988, peu avant la chute du Mur. Mais je ne me souviens pas l'avoir regardée, sinon peut-être le premier numéro : j'avais déjà décroché de la télé, à l'époque…
Tonnerre, je m'aperçois que Deezer vient d'évoluer vers une nouvelle version, à laquelle l'antiquité de mon Mac OS m'interdit dorénavant d'accéder ! Misère…

thé a dit…

Bonjour, G
Connaissais pas ces chansons
Deezer a changé depuis quelque temps ; on y a toujours accès, mais on ne peut plus envoyer une seule chanson comme avant, ça renvoie à la page d'accueil. Viens vous voir chez JL. Vous allez mieux ?

thé a dit…

Sinon, je suis pas à la plage. Ai écouté hier Ode maritime de Pessoa, mis en scène par Régy. En aurais pleuré si mes pleurs eussent été suffisants. C'était au-delà de ça. Le texte que vous devez connaître. Et le travail de Régy sur ce texte. Décomposition à tous les niveaux qui en faisaient un texte total, où les mots existaient en dehors des phrases. Une incantation, en quelque sorte. Silence absolu de la salle. Lumières qui changeaient subrepticement . Public hypnotisé par le pouvoir du Verbe
Bon, pour Pessoa, le verbe ne s'est pas fait trop chair, mais je suis pas trop kto...

George WF Weaver a dit…

Hé, thé, je vous prends à manier des subjonctifs que soi-disant vous n'aimiez pas trop !
Oui, je sais que vous alliez voir Pessoa régi par Régy à Avignon : vous en aviez fait part à bira, naguère. Veinstein en causait lundi dernier, après une intro funèbre sur la mise à mort de Surpris par la nuit.
Pessoa, non, rien lu de lui ni de ses hétéronymes, à part Le banquier anarchiste. Le temps manque, savez-vous ?
C'est pas parce qu'on n'est pas à la plage qu'on est à la page (je parle pour moi).

thé a dit…

Quand je suis obligée...
Cela
dit, comme j'adore mal parler, je les emploie après après que, comme tout le monde. Et , en fait, j'aime le subjonctif
Et, j'aime en lire des choses. Dans le journal de Gide. Le linguiste Guillaume
C'est différent de Benvéniste, où c'est le seul aspect normatif qui apparaît. L'aspect normatif ne m'intéresse pas. Je n'ai pas à m'y contraindre.

thé a dit…

PS
M'étonne que vous n'ayez rien lu de Pessoa, Pessoa, en gros, lui ou ses hétéronymes
Le temps ne me manque pas
C'est à se demander si ce n'est pas moi qui manque au temps

PS bis
Et des subjonctifs, les présents sont tellement illisibles que plus personne ne les voit

Jérôme Leroy (ex maison Smith-Garcia) a dit…

On finira par ne plus lire que lui, Pessoa.
Communisme balneaire. Dans le Nord, le PCF et Liberte Hebdo organisent encore chaque annee une journee a la mer, a Malo Les Bains. On affrete de plus en plus de cars, ces temps-ci.
Il faut croire que c est un retour vers le futur, sans doute.
Inititiave quitche, direz-vous. Comme le bonheur. C est fou ce que le bonheur est devenu quitche depuis la chute du Mur. Vingt ans deja

Enregistrer un commentaire