Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 29 avril 2016

Quand on entre au pis…


… advient le deuxième principe de la thermodynamique : impossible pour un système déstabilisé de retourner à son état antérieur, qui fut auparavant viable.


De la balle, pour sûr, même si Gombro n'en était pas enfant — lui qui prônait tant l'immaturité !

À voir et à revoir, en tout cas, tant c'est pétri de pétillant et d'intelligence !

* * * * *

Une autre fin de l'histoire, c'est celle de la librairie Entropie de Paris qui a été contrainte de fermer fin mars 2016.

Voici quelques images du déménagement forcené à l'arrache, qui n'aurait jamais pu se conclure sans l'abnégation d'autant de camarades souvent imprévu(e)s, et surtout sans le génie de Jacques !





































Et maintenant
Très troublé
Sans plus d'blé
Plein d'trous blancs
Tout tremblant
Je marche silencieusement dans la nuit
Entendue, ouïe
Mais vanné
Banané
Oui

mardi 26 avril 2016

Bloody Building !

Une merveille de William Karel, encore plus épastrouillante à mon sens que le bijou détonnant de Carl Reiner et Steve Martin.

Il n'y avait pas de temps à perdre : Cyd Charisse est morte une semaine après la fin du tournage…


C'est ici en trois parties, et le titre initialement décidé est celui du présent billet.

Mieux vaut Spinoza qu'on s'pignole là !


C'était sur France Culture, voici deux semaines, superbe concentré dans Les nouveaux chemins de la connaissance, en quatre épisodes.

jeudi 24 mars 2016

… et on oublie l'avenir
pour quelques souvenirs…




Les derniers jours, dont la mort constitue le thème dominant, peut se lire comme le roman de la désillusion : les étudiants y vivent presque inconsciemment les derniers jours de leur jeunesse, les vieillards les derniers jours d'une existence marquée par l'échec et, comme le remarque en philosophe averti Alfred, le garçon de café adonné à l'astrologie, seul personnage clairvoyant autour duquel gravite tout ce monde dérisoire qu'il observe à distance, le temps n'est pas loin où la planète cessera elle-même d'exister.

Raymond Queneau, Les derniers jours, prière d'insérer



mercredi 23 mars 2016

Débat d'orientation au sujet d'une éventuelle disparition du journal Mordicus



Un quart de siècle a passé mais on en est à peu près au même point, encore plus reculé sans doute : le nombre d'or n'est pas atteint, pas plus que le passage au nord-ouest…

Tous les numéros de la revue sont disponibles ici.

vendredi 18 mars 2016

Avec le recul, la « nouvelle philosophie », ça semble un peu tarte !


Extraits de l'émission Apostrophes du 25 mars 1977 :

video

video

… et quelques années plus tard, on pouvait voir ceci :