Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

samedi 17 janvier 2009

Que reste-t-il de nos amours ?

Peut-être pas grand-chose, sauf une page au beau milieu de l'excellente trilogie Krachevski de Serge Quadruppani (Rue de la Cloche, Métailié, coll. "Troubles", 1992, p. 148). Fidèle description de l'ambiance des réunions d'alors, avant d'aller coller dans le métro les fameux phylactères, avec leurs « becquets orientables » :
« Puis un barbu au sourire méphistophélique monta sur la table pour lire un éloge du docteur Petiot en alexandrins et une espèce de clergyman qui faisait office de président décréta une pause. »
Je me souviens y avoir repris la plume de Joachim du [Re]bellay, quand je ne signais pas Tom Pinoku :
Et de ce titre beau comme une prison qui brûle, à une époque où l'on ne lisait pourtant déjà plus Dubo-Dubon-Dubonnet dans les tunnels reliant les stations du métro.





Et d'un couscous géant pour lequel la semoule avait été servie moulée dans le creux d'un féminin mannequin de vitrine.
Belle aventure, pourtant bien moins exaltante que celles qu'elle appelait…

3 urbanités attiques:

thé a dit…

un souvenir qui me poursuit

Alfredo Smith-Garcia a dit…

Ca se trouve encore, ça? Serge affirme ne plus en avoir même pour lui.

George WF Weaver a dit…

Il doit m'en rester un carton quelque part, mais pas à portée de main, et il manque des numéros. Dire que les milliers d'exemplaires du bouillon ont presque tous été bazardés sur le trottoir au moment de la fermeture de La bonne descente !

Enregistrer un commentaire