Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 22 janvier 2010

Je ne demande qu'à m'instruire


Faisant fi de toute modestie, il me plaît de diffuser ici ce compliment que m'adressait hier soir un ami de bon conseil :


9 urbanités attiques:

vd a dit…

plus fort que Tarnac!

Anonyme a dit…

On croirait presque que le conseiller est le payeur... Foncez George!
ArD

thé a dit…

Quelle Honte !

Corinne a dit…

Instruire c'est donner,prendre c'est voler,apprendre c'est mourir un peu et l'enfer c'est les autres.
Non ? Oui ? Un peu quand même.

Pop9 a dit…

C'est Geneviève, sur la photo !? Qu'est-ce qu'elle fait avec ce guignol à moustache ? Geneviève !

Le Tenancier a dit…

Ah... serait-e la voix de notre bon abbé Lamargelle ?
Le Voleur est le plus grand ouvrage du XIXe siècle, rien de moins.
Le film de Louis Malle est très bien.

George WF Weaver a dit…

Hé oui, cher Tenancier, avec la voix pateline de Julien Guiomar.
Et vous avez raison, M'sieu Pop, c'est la belle Bujold, cette Charlotte, dans toute sa fraîcheur.

l'Anonyme reconnaissant de ce blogue a dit…

Je n'ai jamais lu Le Voleur (je vais remédier à ça), et j'ignorais même que Louis Malle en avait tiré un film. Je viens de le visionner; merci pour ces deux heures délicieuses, cher George.

George WF a dit…

Je n'y suis pour guère.
Néanmoins, s'il vous prend réellement l'envie de lire Le voleur, sachez qu'il est fructueux de lire concomitamment l'ouvrage de Flor O'SQuarr, Les coulisses de l'Anarchie, réédité naguère par L'insomniaque mais malheureusement indisponible pour l'heure, je le crains. Mais ce n'est pas indispensable.

Enregistrer un commentaire