Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 6 mai 2011

Fraude d'offrandes de Fred Deux en avalanche (2) :
le contenu du conte nu


Voici la suite des cassettes enfin proposées mi-avril par Gallica, à partir de la quatre-vingtième, et ça devrait tenir jusqu'à la fin vu que dans ce corpus-ci il en manque 27 sur leur site par rapport au stock annoncé.
Je continue à charger petit à petit, mais il y en a déjà pour pas mal d'heures d'écoute.

Sur la face 2 de la cassette 88, à 33'57", Fred dit ceci :
« J'ai fait ça pour personne ! Personne ne va écouter ça ! »

Tiens, je retrouve un mien commentaire de juin dernier en réponse à Tristan, à propos de la trentaine d'heures du coffret À vif, qui me semble assez à propos puisqu'on en a maintenant environ deux cents :
« Trois ans, moi, ça m'a duré : dès que j'avais un moment de solitude sans rien à attraper à la radio, je rebranchais l'infatigable bonhomme, je ressassais ses anamnèses. Trois fois de suite, au moins, je l'ai écouté dévider inlassablement son puits infini qu'il ne cesse de fouailler. Et du coup, oui, ça devient très intime, sans aucun voyeurisme ni obscénité : juste un autre soi-même, si loin, si proche. »



Note du 8 mai 2011 : Tout bien vérifié, il s'avère que les 27 cassettes qui manquent sur le site de Gallica, par rapport aux 132 documents annoncés du corpus, sont les suivantes : la 9, la 12, la 55 (on se croirait au loto !) et hélas les cassettes 107 à 130 incluses, soit la majeure partie des derniers enregistrements de Fred, au milieu des années 1990.
J'ai envoyé une petite requête à ce sujet au Ouaibemasteur de Gallica, mais connaissant la méticulosité des archivistes, la chose ne laisse pas de m'inquiéter : pourquoi ces trous bizarres ? Ils jouent aux irresponsables responsables de la collection 10/18, ou quoi ?
Pour l'instant donc, que nul ne s'étonne du saut de la cassette 106 à la 131 : je case ici les deux dernières en attendant le complément.

Note du 14 mai 2011 : Pas de réponse du Ouaibemasteur, mais je me suis aperçu hier que Gallica a complété le 9 mai avec 25 cassettes supplémentaires (dont la 9), que je suis en train de télécharger, convertir et déposer ici. Les cassettes 12 et 55 manquent toujours, mais il semblerait que la 55 n'existe pas : sans doute une erreur de numérotation au cours du processus de transfert du support magnétique au support numérique, puisqu'elle n'apparaît pas dans le catalogue général de la BNF
Parmi les nombreux cafouillages de DivShare, il se trouve que la manipulation et le déplacement des fichiers au sein d'un dossier sont quasiment impossibles. Je suis donc contraint de retirer provisoirement de ce dossier-ci les cassettes 131 et 132, afin d'assurer la continuité depuis la cassette 106.
De toute façon, l'ensemble ne tiendra sans doute pas sur ce dossier-ci, car la capacité des comptes gratuits DivShare est limitée à 5 Go : il faudra un autre billet.

22 urbanités attiques:

tristan a dit…

ça coince
je ne parviens pas à accéder à
divshare sur cette liste...

quid ?

George WF Weaver a dit…

Zut, moi non plus !
J'ai dû faire une fausse manip', puisque normalement il suffisait de cliquer sur l'icône "DivShare" ou sur "share" puis "link to mp3" — or là ça ne marche plus.
J'essaierai de réparer, mais demain, car là je dois décrocher de cet univers.
En attendant, vous pouvez écouter en ligne.

tristan a dit…

de toute façon
à part les deux premières cassettes
je n'ai pas encore commencé
l'écoute/ j'attends le bon moment

comme un rituel

George WF Weaver a dit…

Après un bref saut dans les parages et quelques tripatouillages dans les cales, voilà, je pense que c'est réparé et que l'on peut maintenant télécharger en toute tranquillité : juste une vieille magouille de micmac de codes HTML pas du tout clairs chez ces chers crevards de DivShare.

George WF Weaver a dit…

Cher Tristan, l'ordre n'a pas d'importance, vraiment plus aucune importance.
Vous qui êtes désormais intime du bonhomme, tout autant que moi sinon plus, écoutez donc directement la cassette 131, où il raconte sa première rencontre avec Popo, à la Commmunale.
On ne peut que fondre.
(Mais bon sang ! je ne parviens pas à retrouver dans cet océan la cassette où il relate ses retrouvailles avec ledit Popo !)

tristan a dit…

à propos
des retrouvailles avec popo -qui m'ont rendu
les yeux humides à chaque
écoute---
je me demande si elles n'ont pas été enregistrées
directement à la radio

c'est une piste car dans son journal écrit
il évoque ---je crois--- ce type d'émission
où on l'invitai pour parler plus que pour
un entretien
(enfin, c'est une intuition
très approximative de ma part
je ne saurai être plus précis
malheureusement)

dans le billet de septembre 2010
vous précisez qu'il manque le début
tout en résumant ce début---du coup
ce résumé est-il établi de mémoire
ou par déduction?

dès que le temps m'accordera
un peu de sa main
j'écouterai cette première rencontre
mon coeur bat déjà

George WF Weaver a dit…

Je ne crois pas que l'histoire de Popo ait été enregistrée spécialement pour l'émission Surpris par la nuit du 9 février 2001, à cause de la différence de tessiture avec sa voix de cette époque, plus aiguë qu'auparavant. La réponse viendra une fois qu'on aura tout écouté, à moins que cet épisode figure sur une des cassettes manquantes et que celles-ci ne soient jamais mises en ligne…

Concernant le résumé du début, ce n'est ni un souvenir, ni une déduction : j'avais directement écrit cela sur la jaquette de la cassette le jour de la diffusion, tout simplement !

tristan a dit…

du bon boulot !

Moons a dit…

Ca marche très bien pour l'écoute, reste à trouver le temps d'y jeter l'oreille :-)

George WF Weaver a dit…

Oh, cela ne fait au total qu'un peu plus de dix jours d'écoute, à raison de douze heures par jour, Moons…

George WF Weaver a dit…

Tiens, Tristan, je ne sais plus que penser à propos de ces enregistrements directement réalisés pour la radio. Car pour l'instant je picore, et je constate que la cassette 41 (de la face 1 à 35'23" jusqu'à la face 2 à 14'37") correspond peu ou prou à la deuxième partie de l'émission "L'écho" (Surpris par la nuit du 27-10-1999) que j'avais mise en ligne à l'automne dernier.
C'est l'histoire du soldat allemand qui cherche à atteindre la Suisse, mais le point de vue est complètement différent : tandis que dans l'émission Fred narre de l'extérieur le récit qu'il entend de la bouche du paysan dans le bistrot, sur cette cassette 41 il se met carrément à la place du paysan Paul et du soldat, alternativement et de l'intérieur.
Ce qui laisse cependant penser qu'il avait déjà enregistré cette histoire, peut-être sous la forme qui bien plus tard a été diffusée sur France Culture…

tristan a dit…

décidément il faut que je ré-écoute tout ça
je n'ai plus qu'un très vague souvenir
de cette histoire d'allemand -quoi que le bistrot un peu plus

je commence à mélanger
les livres et les cassettes

à propos des émissions
j'ai pourtant dans le creux de ma tête
un fred racontant qu'arrivé dans le studio il aimait
s'asseoir en tournant le dos, s'isoler/se concentrer, et puis partir à parler
, qu'il ne préparait presque rien, peut-être juste une idée comme ça qu'il pouvait avoir dans le train qui le mène à paris
--- m'étonnerait pas qu'il évoque cela dans terre-mère ou continuum...
---faut que je retrouve parce que ça commence à me travailler
cette histoire !

tristan a dit…

à ce propos dans le billet
que vous mentionnez il y a un renvoi
vers une page gallica ---aujourd'hui
invalide--- évoquant
""240 documents sonores référencés, dont souvent des doubles CD""

nous sommes donc passés des 240 CD à 132 cassettes
quid?
je ne me souviens plus ce que précisait cette page
à l'époque

George WF Weaver a dit…

Effectivement le lien n'est plus valide, mais il menait au catalogue général de la BNF, non à Gallica. Je ne puis renvoyer directement à cette page mais il suffit, comme je l'indiquais, de lancer (après s'être "reconnecté") dans ce catalogue une recherche "Fred Deux" en ne sélectionnant comme "Types de document" que "Enregistrements sonores".
Seulement, je m'étais trompé, faute d'avoir inspecté toutes les pages du résultat : ils annoncent 241 documents sonores répondant à cette recherche, mais sur les 13 pages de réponses seules les 7 premières concernent effectivement Fred, qui totalise 133 documents (dont le coffret À vif et une notice récapitulant l'ensemble des 245 CD's disponibles à la BN).
Je viens de lire attentivement cette notice, où il n'est question que de 131 cassettes au lieu de 132, et en parcourant toutes les notices du catalogue je constate que la cassette 55 n'y apparaît pas.
Il semblerait donc qu'elle n'existe tout simplement pas, et que quelqu'un s'est gouré dans la numérotation au cours du processus de numérisation des cassettes.

tristan a dit…

" 24 septembre

je descendis dans le métro. je me rendais à la radio. j'avais accepté de parler, seul, dans une pièce close, les opérateurs de l'autre côté d'une vitre. seule précaution: leur tourner le dos et aucun bruit. une illusion d'être chez moi, dans ma pièce, et d'appuyer sur le bouton. dans le train (avant de croiser l'enfant aveugle), j'avais noté quelques mots. rarement des phrases, pour y chercher un appui en cas de panne. je voulais arriver, aller au studio, serrer quelques mains, m'asseoir et démarrer. tout était dans ce démarrage. je posai ma montre sur la table, mon carnet ouvert et levai un bras pour l'enclenchement.
ça va commencer. je vais m'ouvrir. je dois et je veux. pas parler, mais dire, comme si c'était important. faire attention, m'approcher, sauter.
les phrases venaient. courtes. il y eu un déclic, ma voix me tractait. j'oubliai où je me trouvais. je ne butais pas, ne cherchais pas mes mots, ne regardais pas le carnet. mon seau descendait dans le puits. je donnais de l'air aux mots. des inconnus sortaient. je ne prenais aucun recul. je venais de toucher un point, resté vivant, des années en arrière. le temps étaient un faisceau lumineux éclairant, balayant, m'entraînant, m'enfonçant. la mère de l'enfant aveugle passa près du micro. sa bouche avalait mes mots. elle portait des lunettes noires.
la tringle sur laquelle était fixé le micro était blanche aussi.

ce fut sans hésitation. j'avais levé mon bras."

(continuum, journal 1999 -p338, éditions andré dimanche, 2001)

------

pas de précision quant à l'histoire racontée
ni sur l'émission en question
... seulement
dans le même jour de son journal/// juste après/// précisément
il raconte l'histoire du bistrot, de paul et du soldat

George WF Weaver a dit…

Merci infiniment, cher Tristan, d'avoir pris le temps de retrouver et recopier cela (je n'ai pas lu ses journaux, juste les romans).
Cela réglerait la question de Retor, mais en va-t-il de même pour Popo ?

Une future piste possible : un généreux donateur vient d'offrir à la liste ANPR un millier de cassettes d'enregistrements France Culture allant de 1982 à 2004, comprenant nombre de "Nuits magnétiques" et "Surpris par la nuit", qui sont les émissions dans le cadre desquelles il est arrivé à Fred d'officier depuis la fin des années 80. Tout cela va mettre quelques mois à être numérisé, mais peut-être pourrons-nous y dénicher quelques pépites…

George WF Weaver a dit…

Bon, je viens de vérifier sur le site de l'INA, et effectivement le chapeau précise bien : "Fred Deux improvise".

Titre propre: Fred Deux

Titre collection: Surpris par la nuit

Chaîne de diffusion: France Culture

Date de diffusion: 27.10.1999

Jour: mercredi

Statut de diffusion: Première diffusion

Heure de diffusion: 22:30:00

Heure de fin de diffusion: 24:00:00

Générique:
PRO,Veinstein Alain
PRO,Andreu Sylvie
PRO,Laporte Arnaud
REA,Couturier Jean
PAR,Deux Fred

Chapeau:
Emission consacrée à la fiction : "Fred Deux" par Fred Deux. Fred Deux improvise. On l'avait entendu dans "Du jour au lendemain" autour de "La Gana", son livre- culte, et de "Terre mère", son journal. Le voici seul devant un micro, pour prolonger son autobiographie sonore : Fred Deux à vif…

George WF Weaver a dit…

En revanche, aucun descriptif sur le site de l'INA pour l'histoire de Popo.

tristan a dit…

la lecture du journal
s'avère troublante
de nombreuses histoires arpentées
au cours des cassettes
s'y retrouvent au gré des pages et les visions
diffèrent parfois plus qu'un peu !

George WF Weaver a dit…

Pareil pour les récits publiés sous le nom de Jean Douassot, me semble-t-il. Comme des sortes de variations au sein d'une grande symphonie…

Bon, eh bien, encore de la lecture en perspective : il va falloir que je m'attaque aux textes publiés chez André Dimanche !

thé a dit…

Merci
Je n'en ai écouté qu'un, il me faudra du temps

George WF Weaver a dit…

À nous aussi, thé.
Des semaines, voire des mois ou des années.

Enregistrer un commentaire