Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

jeudi 19 août 2010

« Dure à l'Ex », cède l'Ex



Ils mangèrent donc et ils burent du vin et, à la fin du repas, Bernard demanda : « Est-ce que j'ai ta parole, Andy, qu'au cas où je te dégotterais quelque chose sur cet oiseau, aucun acte illégal ne sera commis ? »
Kelp le regarda, l'œil rond : « Aucun acte illégal ? Écoute, Bernard, tu ne parles pas sérieusement ? Est-ce que tu sais seulement combien il en existe, de lois ? »
— D'accord, dit Bernard, en agitant une main apaisante. D'accord.
Mais Kelp était lancé et n'était pas près de s'arrêter.
— Tu ne peux pas marcher dans la rue sans enfreindre la loi, Bernard, dit-il. Chaque jour, on en vote une nouvelle et on n'annule pas les anciennes. Il est impossible de vivre normalement et légalement.


Donald Westlake, Personne n'est parfait (Nobody's perfect, 1977), Rivages/Noir n° 666, 2007, p. 185. Traduit par Henri Collard et Patricia Christian.

15 urbanités attiques:

Le Tenancier a dit…

Et dire que vous sortez ça en l'absence d'Otto...

George WF Weaver a dit…

Z'inquiétez pas, y en aura d'autres…

Adria Cheno a dit…

Monsieur G WF Weaver,
je vous remercie de m'avoir fait découvrir Dortmunder, à propos de Nobody's perfect, j'ai eu l'occasion de noter une différence dans une version américaine constituée d'un chapitre supplémentaire en regard d'une version française...si vous le désirez je vous donnerai le détail !
D'autre part, un Héléna supplémentaire dans la Série La Poisse.
Quel bonheur que vos interventions chez Le Tenancier dont certains agitent vainement les feuilles.
J'espère que votre moral "pétroleux" est sorti du Mexique. Viva Maria !
Cordialement.

George WF Weaver a dit…

Merci, Adria. Pour le moral, c'est pas encore tout à fait ça mais mon conseiller BP s'efforce de colmater les brèches…
Ça m'intrigue, votre histoire de chapitre supplémentaire : j'avais lu ce Nobody's perfect voici quelques années dans sa version tronquée en Série Noire, intitulée La joyeuse magouille, et je viens d'en achever la relecture dans l'édition Rivages, dont la traduction est complétée par Patricia Christian (qui a aussi rendu à Tout P'tit son nom courant dans la saga : Tiny). Je croyais que cette édition rétablissait tous les chapitres manquants…
Pour Dortmunder, je vous recommande tout particulièrement Dégâts des eaux : sans doute le meilleur de tous ces chefs d'œuvre.
Quant au quatrième Héléna, pourriez-vous m'en indiquer le tite et le numéro ?
Si ça vous dit, le Tenancier et CW doivent passer pour l'apéro demain soir.

Florence a dit…

Je n'ai lu que deux ou trois Dortmunder je crois, mais celui dont je me souviens, c'est en effet ce mémorable "Dégâts des eaux" - comme quoi, j'ai eu de la chance, puisque c'est selon vous le meilleur !

George WF Weaver a dit…

Oui, mais tous les autres sont excellents, au bas mot. Pierre qui roule, où ils doivent voler cinq fois de suite le même objet; Le paquet, où il s'agit de braquer une banque au sens fort, c'est-à-dire d'embarquer l'établissement lui-même; Jimmy the kid, où le gamin qu'ils kidnappent devient leur mentor, etc., etc., et surtout Le Ciel t'aidera ? et Pourquoi moi ? (où Dortmunder dérobe par accident le plus gros diamant du monde, ce qui lui amène les pires emmerdes). Bref, tous.
Quant aux autres Westlake, si vous avez le bonheur de ne pas encore avoir lu N'exagérons rien !, Ordo, Un jumeau singulier, Aztèques dansants ou Le couperet, n'hésitez pas : précipitez-vous dessus !

Adria Cheno a dit…

Pour La joyeuse magouille vous avez raison...

La joyeuse magouille - Gallimard Super Noire (1978)
et
Donald E. Westlake (1977) Nobody's Perfect - Mysterious Press Edition
[ This Mysterious Press Edition is published by arrangement with the author.
Mysterious Press books are published in association with Warner Books, Inc. (New York)
First Mysterious Press Printing July, 1989 ]
-------édition américaine un chapitre de plus (15), c'est au chapitre 6 que le changement survient .

Je me demandais si ce changement était du à une adaptation "cinéma" au vu de "Warner Books" dans cette édition 1989.
Naïvement confiante en Gallimard/Duhamel...

Héléna : Les salauds ont la vie dure #1805

Du même auteur dans la même série :
Le festival des macchabées #1806
Les flics ont toujours raison #1804
Il y aurait donc 6 Héléna "Série La Poisse"

Connaissez-vous cette page ?
http://archivesbidard.free.fr/poches/dix_dix_huit.htm

George WF Weaver a dit…

Merci pour tous ces renseignements : sur les Héléna en 10/18, et sur ces équarrisseurs d'honnêtes bouquinistes qui vendent ces merveilles à 2,75 € !

Pour Nobody's perfect, j"avais bien remarqué que l'épisode entre Chauncey et Linda/Sarah ne figurait pas dans la version Super Noire. Au total, je crois que c'est presque quatre chapitres qui ont été rétablis.
On ne peut nullement faire confiance aux traductions Série Noire sous l'égide de Duhamel : il y avait un impératif technique de pagination à ne pas dépasser, et ils sabraient allègrement dans les romans de Chandler, Hammett, Burnett, Irish, Goodis, Cain, Williams, Latimer et tant d'autres. En même temps, les critères d'édition et les libertés de traduction différaient de ceux qui ont cours aujourd'hui, et c'est bien grâce à Marcel Duhamel et Robert Soulat que tous ces auteurs — qu'ils ont défigurés dans ces traductions françaises — ont été reconnus comme des géants de la littérature. Gallimard s'est mis à retraduire correctement Hammett (La Moisson rouge, récemment) : espérons qu'ils en feront de même pour les autres. Mais peu importe, en fin de compte : tout cela se lit très bien tel quel, malgré les manques, parce qu'on ne les soupçonne pas.

Adria Cheno a dit…

oh la la (je cherchais juste une preuve d'existence #1806 ; 1804), je n'avais même pas vu le haut de page, honte à moi, désolée de balancer un lien avec vue basse, c'est l'utilité de la liste que je voulais vous adresser.... shame on me. N'hésitez pas à censurer mon délit...

Florence a dit…

Merci cher George pour ces conseils. Dans les "non-Dortmunder", j'ai en effet lu le terrifiant "Couperet" (et aussi "Le Contrat" et "Motus et bouche cousue"). Je vois que "Le Ciel t'aidera ?" et "N'exagérons rien !" ont l'air épuisés. Si par hasard vous les aviez dans votre stock, pourriez-vous me les mettre de côté ?
Entre vos recommandations et celles de Jérôme, c'est pas moins de deux ou trois vies qu'il me faudrait...

Florence a dit…

Ce N'est pas moins ?? (doute)

George WF Weaver a dit…

Oui, j'opterais plutôt pour la deuxième formulation, et oui, la plupart des six Dortmunder parus chez Gallimard sont épuisés, à part les deux premiers, Pierre qui brûle et Le paquet, apparemment disponibles en folio. Rivages a réédité le premier (sous le titre Pierre qui roule) et s'apprête à faire de même avec le deuxième. Et non, hélas, je n'ai aucun de ces titres en stock, mais je vois que Le Ciel t'aidera ? (Good Behavior) a été réédité l'an passé, toujours chez Rivages, sous le titre Bonne conduite (voir ici). Quant au délicieusement amoral N'exagérons rien ! (A Travesty, Super Noire n° 101, 1978), espérons que Guérif aura la bonne idée de le rééditer car il est assez difficile à dénicher.

Adria, ne vous faites pas de bile : je blaguais, bien sûr. Merci pour cet utile lien, au contraire !

Florence a dit…

Merci pour toutes ces précisions.

Isoard est guéri a dit…

"L'homme arpente les rues de Paris chaque jour, cherchant des traces de la femme en question. Elle a disparu. Pour la faire réapparaître, il a recours à la magie, à l'espionnage, à l'affichette. On recherche une femme, l'âge, la description, etc. "

George WF Weaver a dit…

Tonnerre, IEG, je sèche complètement ! Ma langue au chat, et aussi pour le rapport avec ce billet-ci (à moins que ce ne soit plus général, auquel cas sachez que je n'ai pas cherché longtemps).
Pas mal, ce "il a recours à la magie, à l'espionnage, à l'affichette"…

Enregistrer un commentaire