Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

lundi 30 août 2010

Dans le monde réellement renversé


J'avais trente ans et l'heure était venue de proclamer ma présence sur Terre et, non, elle n'était ni vaine ni insipide et au moment où les circonstances m'étaient le moins propices c'était justement l'instant de les retourner en ma faveur, me disais-je, personne ne s'y attendrait et comme un diable surgissant de leur boîte j'allais saisir l'occasion qu'ils m'offraient de leur montrer qu'ils avaient tellement baissé les bras qu'ils marchaient désormais sur les mains.
Grégoire Bouillier, L'Invité mystère, Éditions Allia, 2004, pp. 30-31

Pour retrouver quelques bribes d'un monde où c'était encore la voûte étoilée que l'on apercevait la nuit en levant les yeux, on pourra écouter cette évocation de Pierre Mac Orlan que diffusait hier soir Mathieu Bénézet sur France-Culture :

5 urbanités attiques:

Moons a dit…

Au bout de cinq lectures très attentives, je n'ai pas encore compris qui sont les "ils", ni le "leur" devant boîte !
Je m'en refais une sixième, allez !

George WF Weaver a dit…

Oups, Moons, je n'avais pas pensé, en sélectionnant cet extrait, que l'on pût lire dans "ils" autre chose que les contemporains du narrateur, de manière générale. Mais vous avez raison, on peut croire qu'il s'agit d'êtres particuliers. Mes excuses, donc, pour cette ambiguïté. Dans la phrase précédant cet extrait, on lit ceci :
« … et à mon tour j'allais arracher le masque de mon époque et de ses représentants les plus en vue, oui, je voulais moi aussi bondir hors du rang des assassins et de leurs complices en divertissements… »

Moons a dit…

Voilà une lanterne qui éclaire mon chemin parcouru, merci !

Chr. Borhen a dit…

Cher George, mille mercis pour la debordienne évocation dans votre titre. Voilà, n'est-ce pas, ce qui s'appelle "tenir (à) sa ligne".

thé a dit…

Absolument renversant !
Me faites pas ma fête,G, c'est pas aujourd'hui.

Enregistrer un commentaire