Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

dimanche 20 décembre 2009

En fin de compte, ce n'était pas Jennifer Jones…

C'est pourtant ce que j'ai longtemps cru, lorsque me sont tombés sur le coin de la tronche des films aussi poignants que Duel au soleil ou Ruby Gentry, et que sont alors remontées en anamnèse des bribes de ce film-ci — la fin, surtout —, que j'avais vu tout gamin à la "Télévision française", sans doute peu avant l'éclosion de la troisième chaîne, sans en connaître ni le titre ni le réalisateur, et dont j'ai compris par la suite que son souvenir n'avait pas peu contribué à me précipiter dans les bras soyeux et rougeoyants du surréalisme, puis en bien pire brandonneuse compagnie…
Non, ce n'était pas la belle Jennifer si tourmentée, finalement : c'était Dolorès del Rio, encore plus oubliée.
S'enflammer dès l'enfance pour l'amour fou qui se révèle ensuite indissociable de la plus évidente révolte, dressant une vie debout, et tout ça grâce à ce vieux catho de King Vidor… quel paradoxe !

11 urbanités attiques:

Le Tenancier a dit…

Dolorès Del Rio, oubliée ?
Certainement pas de ceux qui apprécient les jolies filles un peu garces !

George WF Weaver a dit…

Genre Eva Truffaut, par exemple…
Vous avez raison : ma mémoire a beau être labile, je ne m'en fais pas (de la bile) pour elle (Dolorès).

Le Tenancier a dit…

Pour Eva, je ne sais pas du tout.

eva truffaut a dit…

ah bon ? jolie fille un peu garce ? c'est beaucoup me prêter , cher George que je ne connais pas et qui doit être aussi George que je suis Dolorès (l'inoubliable)

Le Tenancier a dit…

Mais si, mais si, Eva, jolie fille vous êtes.
Faites pas vot' modeste...

George WF Weaver a dit…

Le Tenancier ne me contredira pas, ce me semble, si je précise que s'agissant de la belle Dolorès, j'entendais "garce" en son sens ancien, avec la connotation d'une certaine virilité : le contraire d'une midinette, quoi.
Rappelez-vous, Eva, le supposé guide des bacroumes d'Argelès, à l'orée du siècle…

eva truffaut a dit…

donc, c'est C...

George WF Weaver a dit…

Euh, non, désolé.
Cela dit, vous n'avez pas trop de raisons de vous souvenir. Et l'éventualité que vous ayez encore plus bu que moi, lors de cette paella champêtre, au point de mélanger les prénoms, me paraît très improbable…

Le Tenancier a dit…

Ne soyez pas déçu George. Nous finirons bien par tous nous réunir, non ?

George WF Weaver a dit…

Mais pourquoi diable serais-je déçu ? Et à propos de diable, votre propos m'évoque ceux des évangélistes…

Anonyme a dit…

Ah, mais c'est que garce signifie «jeune fille» dans la langue ancienne, pas de quoi égarer Éva sur les sentiers de la virilité féminine, non, non !

Éva... la paella champêtre, voyons... ça ne vous dit rien ?

ArD

Enregistrer un commentaire