Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

jeudi 5 décembre 2013

Y'a des mots, mais pas Kamo ?




Tout seul face à un quarteron de journalistes, Éric Hazan s'est assez aisément dépatouillé ce 26 novembre, bien que son ami Kamo n'était cette fois pas là pour lui souffler de plus éblouissantes réparties, mieux accordées à l'esprit du secouant petit livre pour lequel il était invité sur les ondes.



Ce vigoureux libelle n'est hélas pas dénué de charabia, même s'il a le mérite de poser des questions d'une urgence extrême.

Ainsi, page 39 :

« Il s'agit que chacun voie son existence assurée, non plus par un emploi rémunéré qui est toujours menace de le perdre et réduction à un sort individuel, mais par l'organisation même de la vie collective. »

Camarades, encore un effort pour énoncer clairement ce qui se conçoit bien !

On peut entendre, à propos de cet opuscule, des développements plus fouillés de Hazan dans son entretien du 16 septembre avec deux membres d'Alternative Libertaire, sur cette page.

2 urbanités attiques:

Anonyme a dit…

Pour ma part, si je trouve la démarche de ce petit livre louable, son contenu est à l'image de sa taille: petit et maigre. S'il fallait conclure ces mesures révolutionnaires en invitant à suivre les modèles de Tarnac et de Marinaleda, autant s'abstenir de noircir du papier. Et puis toute cette simplification de la réalité, à croire que les auteurs de ce texte ne vivent pas dans le même monde que celui dans lequel je patauge. C'est presque triste tout cela. C'est même déprimant. Avoir écrit autant de bazars métaphysiques pour en arriver à de telles banalités et de telles réductions, ça me donne envie d'avaler seul et cul sec une bouteille de vodka en écoutant RTL.
Prh

Wroblewski a dit…

La journaliste du Monde a pas digéré qu'on parle de sa corporation comme de la presse aux ordres. Du coup elle fait semblant de pas comprendre le livre : c'est l'URSS, moins l'électricité (les auteurs sont contre internet). C'est vrai que les répliques d'Hazan sont gentillettes, mais du coup, ça les désarme un peu.

Enregistrer un commentaire