Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

mercredi 5 janvier 2011

Gonds… brocs… vite, Gombrowicz !
(remède à l'usage des serruriers et ferblantiers, mais pas que)


Une autre habitude très ennuyeuse est l’excessive responsabilité envers la Parole. Regardez ce qui est arrivé à l’écrivain Hipolito Alonso Pereiro, dont la devise inébranlable était : Méthode, Logique et, surtout, Responsabilité. Il était en train de taper à la machine la première phrase de son roman : « LE VALET DEMANDA À MATILDE SI ELLE A FAIT APPELER LA VOITURE ET ELLE VOULUT LUI RÉPONDRE MAIS… », mais au lieu de « PERO » [mais], une simple erreur produisit « PERRO » [chien]… D’autres hommes de lettres, avec une moindre force de caractère, auraient tout simplement corrigé l’erreur, mais pas Pereiro, qui, conscient de sa mission élevée, n’a pas hésité à accepter la pleine responsabilité du mot… « ELLE VOULUT LUI RÉPONDRE CHIEN, continua-t-il, ET ELLE LUI RÉPONDIT. — “CHIEN !, CRIA-T-ELLE, INSOLENT CHIEN !” » Et avec la Méthode infaillible qui le caractérisait, l’Ecrivain formula aussitôt la réponse du valet de chambre. « SI JE SUIS UN CHIEN, ALORS VOUS, MADAME, VOUS ÊTES UNE CHIENNE. » Mais malheureusement, une nouvelle faute de frappe produisit « PERA » [poire] au lieu de « PERRA » [chienne], et le Créateur n’hésita pas à affronter la tête haute la terrible réalité et à tirer du fait les conséquences qui s’imposaient. « OUI, VOUS ÊTES POUR MOI POIRE-CHIENNE, C’EST-À-DIRE CHIENNE-POIRE CAR J’AIME LES BRUTES » [bruta]. (Malheureux ! Il avait voulu écrire « LA FRUTA » [fruit], mais il  était trop tard !)  « AH, AH, AH, JE SUIS UNE BRUTE ? MORDEZ-MOI » [Que me muerda]… (Le pauvre ! C’était « MUERA » [Que je meure]). « VOUS MORDRE ? AVEC PLAISIR ! — MISÉRABLE ! TU ES COCO ! — C’EST VOUS QUI ÊTES COCA-COLA ! LOCOCO [bébête] ! COCOCO ! COCOCOCO xcteiugbjndlocmxcvgzy % 35 mhsfeytrubolpitiu… »
Voyez à quoi conduit l’excessive Responsabilité envers la Parole.

Aurore, revue de la résistance, numéro unique,
Buenos Aires, 6 octobre 1947
reproduit in Varia II, Christian Bourgois, 1989, p. 172
(trad. Abel Gerschenfeld)

L'adaptation de Meurtre avec préméditation (nouvelle tirée du recueil Bakakaï) par Pierre Marsay, diffusée sur France Culture le 5 avril 1998 :



Merci, la liste ANPR !

5 urbanités attiques:

Moons a dit…

Et les locos, ça motive.

Le Marquis de l'Orée a dit…

J'adore. J'adhère. Witold, je t'aime.

George WF Weaver a dit…

… et vous n'êtes pas le seul, Marquis !
Peut-être aviez-vous manqué ceci, mais vous avez sûrement en mémoire ce passage-là du Journal 1957-1960.

Moons, on va finir par raccrocher les wagons ! Avec les caténaires, par exemple…

Le Marquis de l'Orée a dit…

Pendant que les mouflons rongeront les passerelles d'autoroute, avec sérénité.

George WF Weaver a dit…

Souhaitons-leur un destin plus heureux que celui des manifestants de Réjeanne Padovani !

Enregistrer un commentaire