Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

mardi 16 février 2010

Devenez vous-même con !

La campagne d'affichage de l'armée de terre qui s'étale actuellement sur les murs de nos villes est d'une confondante sincérité : les publicitaires de l'état-major nous enjoignent ingénument de venir partager leur apopleptique connerie contagieuse !

Seul problème : eux-mêmes sont tellement cons qu'ils n'accordent plus aucune importance à l'orthographe…

« J’ai bien l’honneur, chez moi, dans ce livre, à cette place, de dire que, très consciemment, je conchie l’armée française dans sa totalité. »

Louis Aragon, Traité du style, Gallimard [1928],
coll. « l’Imaginaire », 2000, p. 236.

6 urbanités attiques:

Pop9 a dit…

Parfois, Pop9 aime Aragon.

Brian Joubert a dit…

gros pourris

l'Anonyme de deuxième classe de ce blogue a dit…

Cher George, je ne sais pas si vous avez remarqué le plus incroyable: cette campagne grotesque a dû être conçue "en synergie" (comme disent les publicitaires) avec celle d'un jeu vidéo destiné à développer les instincts guerriers de notre belle jeunesse, répondant au doux nom de BATTLEFIELD Bad Company 2. Dans le métro, les affiches qui vantent ce jeu portent le slogan DEVENEZ PLUS QUE VOUS MÊME.COM, dans un caractère identique à celui de l'affiche de l'Armée de Terre. Certaines stations présentent même les deux campagnes côte à côte.

George Weaver a dit…

Les affiches sont tellement semblables que je ne me suis aperçu qu'avant-hier qu'elles vantaient des produits différents (toutes choses égales par ailleurs). J'ai été pris d'une sorte de vertige. Il faut donc désormais actualiser ce passage-ci en le poussant à une sorte de paroxysme spéculaire entre le réel, le spectacle et sa représentation :

« Là où le monde réel se change en simples images, les simples images deviennent des êtres réels, et les motivations efficientes d'un comportement hypnotique. Le spectacle, comme tendance à faire voir par différentes médiations spécialisées le monde qui n'est plus directement saisissable, trouve normalement dans la vue le sens humain privilégié qui fut à d'autres époques le toucher ; le sens le plus abstrait, et le plus mystifiable, correspond à l'abstraction généralisée de la société actuelle. »

George Weaver a dit…

D'après cette page, les deux campagnes n'ont pas été conçues en commun.

Brian Joubert a dit…

pire que la télé italienne
on parle même pas des JO ici !

Enregistrer un commentaire