Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

jeudi 15 octobre 2009

Le monde comme il va


Villiers-le-Bel : non-lieu requis pour les policiers

D'après des informations de la radio RTL lundi matin, la procureure de Pontoise a pris, mi-septembre, un réquisitoire de non-lieu dans l'enquête ouverte pour homicide involontaire. Le cabinet de Jean-Pierre Mignard, avocat des deux adolescents, a confirmé cette nouvelle en fin de matinée. La juge d'instruction devrait suivre son avis dans les semaines à venir. Dans son réquisitoire, la procureure liste les fautes des deux victimes et exonère les policiers de toute responsabilité dans l'accident. Pas de casque, mini-moto non homologuée, vitesse excessive de 66 km/h, pour la procureure, la collision résulte de la responsabilité exclusive des deux adolescents.
Lors de l'instruction, une expertise avait mis en évidence que les deux policiers avaient menti sur la vitesse de leur véhicule qui aurait été de 64 km/h au lieu de 50 km/h, sans gyrophare. Les familles des victimes, qui ont toujours mis en cause la version des policiers, entendent contester le réquisitoire devant la cour d'appel de Versailles.
Le Monde, 12 octobre 2009

Violences à Villiers-le-Bel : cinq jeunes renvoyés devant les assises

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles a confirmé, mardi 13 octobre, le renvoi devant la cour d'assises de cinq jeunes dans l'affaire des tirs sur des policiers durant les violences en novembre 2007 à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise). Quatre d'entre eux sont renvoyés pour tentative d'homicide volontaire sur des policiers dans les nuits des 25 et 26 novembre 2007, ainsi que pour détention et port d'arme prohibés. Le cinquième, soupçonné d'avoir fourni le fusil à pompe, est renvoyé pour complicité.
Le parquet de Pontoise avait requis le renvoi devant la cour d'assises des cinq personnes mises en examen au cours de l'instruction, et les accusés avaient fait appel de l'ordonnance de mise en accusation. Selon Me Sylvie Noachovitch, avocate d'un des accusés, il n'y a "aucun élément matériel" contre son client, qui a "toujours nié les faits". "Il était sur les lieux mais pour calmer les jeunes, et des témoins sont là pour l'attester", a-t-elle affirmé à l'AFP, en ajoutant qu'elle plaiderait l'acquittement devant la cour d'assises.
Le 25 novembre 2007, soir du drame qui avait coûté la vie à deux adolescents, Mushin et Lakamy, dans une collision entre leur moto et une voiture de police, avait été suivi de deux jours de violences entre jeunes et forces de l'ordre. Une centaine de policiers avaient été blessés par des tirs d'armes à feu, un commissaire roué de coups, des bâtiments publics et des commerces détruits.
Le Monde, 13 octobre 2009

0 urbanités attiques:

Enregistrer un commentaire