Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 8 novembre 2019

Vite old ?
Oui, mais non.
Car « la jeunesse, c'est la beauté », et la beauté — tout comme l'immaturité — est éternelle, comme chacun sait.



Comme le temps passe, comme titrait l'autre !
(mes bras si yack m'en tombent)

Ça fait déjà plus de cinquante piges que l'ami Witold a cassé sa fiole le 24 juillet 1969, et voici qu'entre une représentation fugace du Mariage au théâtre de la Bastille le mois dernier et la reprise de l'adaptation lyrique d'Yvonne, princesse de Bourgogne par Philippe Boesmans, onze ans après sa création, au Palais Garnier (du 26 février au 8 mars 2020), France Culture rediffusait avant-hier le fameux Nuits magnétiques du 7 mars 1984 que j'avais déjà proposé ici-même en 2010 et derechef en 2014 mais qu'on ne se lasse jamais d'écouter — mais fouchtra ! comme le temps passe :



Et tiens, puisque tous les liens des précédents billets ont disparu, je rebalance illico les entretiens du grand artiste avec Gilbert-Maurice Duprez vu que je viens de les retrouver sur la Toile, désolé du peu :









0 urbanités attiques:

Enregistrer un commentaire