Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

jeudi 13 avril 2017

Debord au poste

Les chemins de la philosophie ont salué cette semaine un trésor national : Guy Debord.









Patrick Marcolini intervient allègrement dans le deuxième épisode et Gérard Berréby boucle la série.

Mais tout cela ne manque-t-il pas un peu de légèreté et d'humour, Adèle Van Reeth ?

4 urbanités attiques:

PJB a dit…

L'animatrice de cette émission est une ignorante assez lourdingue (sur ce sujet) et les intervenants ne sont pas toujours pertinents : par exemple, Vincent Kaufmann dit que l'Internationale lettriste ne produisait rien, ignorant ainsi le bulletin "Potlatch" ou les textes des lettristes pour "Les Lèvres nues". Quant à Gérard Berréby, il lui arrive souvent de patauger à propos de "La Société du spectacle" et des "Commentaires".

Pop9 a dit…

Georgie Boy se fait rare mais n'a rien perdu de son efficacité.
Nous écouterons et apprécierons très probablement.
Nous remercions, en attendant.

Jules a dit…

C'est vrai que c'est Marcolini qui s'en tire le mieux.
C'est marrant comme à l'écoute il me vient que commenter Debord comporte toujours un petit côté de querelle talmudique.
Mais peut-être est-ce le cas quel que soit l'auteur.
Merci pour la mise en ligne George.

George WF Weaver a dit…

Le PJB historique, avec qui je viens de converser, s'offusque de la prétendue usurpation ci-dessus de son acronyme (pour "Puis-Je Bavarder" ?)

Décidément, cette verte jeunesse ne durera pas toujours !

Enregistrer un commentaire