Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

lundi 19 mai 2014

Du bonheur à la folie !



C'était hier soir, au cirque Aliboro de Montreuil, en plein milieu des murs à pêches et des caravanes de Roms, un endroit complètement improbable si près de Paris, c'était le concert de clôture d'un ouiquènde riche en réjouissances musicales (entre autres…), avec la bonne odeur de crottin des poneys qui tentaient de dormir dans le paddock à côté du chapiteau en fête.

Aälma Dili, donc : il se sont mis à jouer sur la scène, quatre cordes : deux violons, un guitariste et puis Johnny à la contrebasse.

Tout de suite, c'est devenu le délire total : tout le monde était comme saisi par la tarantelle, tous les gens sont entrés en transe, et de larges sourires irrépressibles s'épanouissaient sur tous les visages, comme si on avait tous pris des acides.

Trois heures, ça a duré, des morceaux interminables qui ressurgissaient sans cesse alors qu'on les pensait sur le point de s'achever, des duels de violons endiablés et personne ne voulait que ça s'arrête.
Trois heures de bonheur dingue, à l'issue de quoi j'ai illico acheté leur seul CD, que voici, qui donne une pâle idée de l'atmosphère ahurissante d'hier soir, nettement plus trépidante :


0 urbanités attiques:

Enregistrer un commentaire