Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 31 mai 2013

Les Attaqués



Je les avais croisés complètement par hasard, égaré sur les pentes de Montmartre voici plus de douze ans, alors qu'ils jouaient dans un minuscule troquet. Leur musique siphonnait tous les curieux qui passaient à proximité.
On avait aussitôt sympathisé, on s'était revus à plusieurs reprises, souvent chez moi, à jouer joyeusement pour prolonger la nuit jusqu'à son cœur térébrant.

Et la dernière fois, ce fut dans une cave, vers le Sentier : un concert du feu du diable.
Ils s'apprêtaient à sortir leur premier album — une amie emballée en avait même soigné le graphisme — mais tout est parti d'un coup en embrouilles et en querelles d'ego, jusqu'au nom même du groupe qui fut remis en question, et rien n'a jamais surgi (à ma connaissance, du moins).
Dommage : ils avaient une sacrée pêche !

Et moi grrmblll, je ne me souviens même plus de leurs prénoms…




illustrations : lepasquebeau

7 urbanités attiques:

Anonyme a dit…

Mais alors, les Attaqués ne sont pas ceusses dont il est question dans le billets, ceux-là mêmes qui se se sont étripés ?

ArD

George WF Weaver a dit…

Ben si, ArD : écoutez donc le début du cinquième morceau…
C'est après la réalisation de cette maquette qu'ils se sont mis à vouloir changer le nom du groupe.

"Étripés", le mot est peut-être un peu fort. L'imminence de la sortie du premier album a cristallisé les mésententes larvées, voilà tout, comme c'est d'ailleurs souvent le cas.
Je vous parlerai un jour du Cartel del Barrio…

Anonyme a dit…

C'est le « et jamais rien n'a surgi » qui m'a plongé dans une petite grotte de perplexité, ajouté au fait qu'il n'y a nulle trace de ce groupe sur le net.

Très belle maquette en effet, mais son format rectangulaire laisse à penser à une affiche, n'est-ce pas ?

J'ai écouté attentivement le morceau n° 5. Merci !

ArD

George WF Weaver a dit…

C'est vrai, la première illustration était une affiche.
J'ai demandé d'autres éléments graphiques à l'amie qui l'avait conçue (ainsi que le liflette complet) mais elle n'a plus rien : ça se trouvait sur un disque dur qui a crashé voici longtemps, sans autre sauvegarde.
Vous trouverez d'autres aperçus du talent de cette graphiste sur le site lepasquebeau que j'ai mis en lien dans le corps du billet.

Moi non plus je n'ai rien trouvé à leur propos sur le Net, mais j'ai du mal à concevoir qu'ils aient complètement arrêté de composer et de jouer : sans doute les deux leaders se sont-ils égaillés dans d'autres formations…

antoine a dit…

Mais si mais si, ce disque était sorti, j'étais minot, j'aimai bien à l'époque, ça s'appellait "les attaqués en liberté". Ce n'est plus ma tasse de thé, mais un rien de nostalgie et j'arrive encore à écouter…
Le chanteur a continué sous un nom du genre "Rebeu des bois", son prénom était Hakim.

Anonyme a dit…

Eh bien voilà, cher George, grâce à Antoine, de quoi remettre vos tablettes à jour, douze années plus tard:
http://fr.myspace.com/akimfr

ArD

George WF Weaver a dit…

Akim ! Mais oui, bon sang : merci, Antoine !
Pour une fois que ce blogue sert enfin à quelque chose…

L'album est donc sorti peu après que je les ai perdus de vue : on peu l'écouter ici.

Et Akim a poursuivi son bonhomme de chemin, comme on peut s'en rendre compte .

Enregistrer un commentaire