Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

mercredi 30 septembre 2009

Scansion

… si l'on vous disait qu'Elianthe,
jeune, belle, riche, aimée d'amis et d'amoureux comme elle est,

rompt avec eux tout d'un coup,

implore sans relâche les faveurs et souffre sans impatience les rebuffades d'hommes,
parfois laids, vieux et stupides;
qu'elle connaît à peine,

travaille pour leur plaire comme au bagne,
en est folle,

en devient sage,
se rend à force de soins leur amie,

s'ils sont pauvres leur soutien, sensuels leur maîtresse,
vous penseriez :
quel crime a donc commis Elianthe et qui sont ces magistrats redoutables qu'il lui faut à tout prix acheter,
à qui elle sacrifie ses amitiés, ses amours, la liberté de sa pensée, la dignité de sa vie, sa fortune, son temps, ses plus intimes répugnances de femme ?

Marcel Proust, Les plaisirs et les jours (1896),
VII (« Snobs »), III (« Oranthe»)

1 urbanités attiques:

Enregistrer un commentaire