Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

samedi 17 avril 2010

Accomplir un exploit par jour (4)

Se retenir d'éclater tout à trac en sanglots en public.
Même irrépressible, le pathos est obscène.

12 urbanités attiques:

thé a dit…

Vous suivez trop ce chien, G.

Chr. Borhen a dit…

Cher George, j'adhère des deux mains et de la cervelle à votre quatrième fulgurance.

Sur le pathos, et le "pathos obscène", je pense toujours à "Si c'est un homme" de Primo Levi - un "constat d'huissier" à froid, et non pas froid, net, simple, clair et droit, sans effusions ni "infusions".

birahima2 a dit…

Misyé pwéfé réfléchi
Réfléchi byen sa’w ka di

rab a dit…

c'est zéro l'humour de Chr B, faut dire ce qui est
alors comme ça la dame lui dit que elle cherche Mr Bricolage
et il répond c'est pas lui
et que il s'éloigne lentement

aïe aïe aïe

birahima2 a dit…

intimidé par Stella la sexy ?

Chr. Borhen a dit…

Tiens, je suis d'accord avec Rab !

Ceci posé, la phrase exacte est "[...] je me suis précipité pour m'éloigner lentement."

rab a dit…

c'est zéro
il eut fallu répondre :
Bienvenue chez Blum France !

birahima2 a dit…

par contre vous brillez chez la vermine gauchiste Ch B
la chère vieille cause
c'est du bon,
c'est du frère mariste
(pas ces blaireaux qui sélectionnent sur le prix de la bouffe à la cantine Beaucamps Ligny 59 )

rab a dit…

Tout à coup, Rimbaud

Jean Louis Porquet

le canard enchaîné du 21 avril 2010

George WF Weaver a dit…

Merci, Christophe (et aussi pour la verbalisation de "cause" chez FQG, seule remarque pertinente de bira/rab ici-même). Mais pour Primo Levi, je parlerais plutôt d'analyse chimique que de constat d'huissier.

thé, a dog et un wolf. Pourquoi trop ? La première fois que je l'ai vu, à la grande expo Dali de Beaubourg en 1978, il passait en boucle. On était allongés sur des coussins. J'ai dû le regarder pendant deux heures d'affilée, au moins. Et cette musique obsédante…

rab a dit…

moi non plus j'aime pas BHL mais c'est pas une raison, je me le serais bien fait avant qu'il ne devienne un vieux débris spatial.

thé a dit…

On parlait beaucoup d'oeil, ces années-là. Pas en 78.
On est aussi entre chien et loup au ciné.

Enregistrer un commentaire