Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 24 octobre 2014

« J'enrageais ! » (Caussimon)



L'intégrale du CD qui accompagne les mémoires de Caussimon parus au Castor Astral à la fin du siècle dernier, La Double Vie. Que des versions jamais éditées jusque là, interprétées par Caussimon lui-même mais aussi d'autres pointures (dont, gaspe, Maurice Chevalier !)

L'antépénultième morceau — cette merveille de Paris-jadis chantée en duo par Jean Rochefort et Jean-Pierre Marielle — a déjà fait l'objet de deux billets ici-même : en août 2009 et en février 2013.

3 urbanités attiques:

Elliott a dit…

Fichtre, y a du monde par ici.
Beau boulot, 'gnac !

George WF Weaver a dit…

C'est très inégal mais il y a de beaux morceaux : ceux de Catherine Sauvage, de Clay, de Lafforgue… même la version Momo de Barbarie… Barbara n'est pas si mal.
Et la plantade de Ferré sur Ne chantez pas la mort est assez émouvante.

Elliott a dit…

Oui effectivement des inédits de Caussimon. Toutes ses interprétations ne figurent pas sur le disque du "Lapin...". Mais la qualité de la prise de son semble nous amener sur la même période ('46-49).
Anyway, On sent ici que le premier Caussimon doit beaucoup à Trenet, pour les textes, et pour l'interprétation.

Quant à la Chevalière, elle a aussi bien enregistré du Baron Visi...

Enregistrer un commentaire