Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

samedi 25 octobre 2014

« Rencontres » (retrouvailles) :
«  des forces sont en alerte  »



Douze plages de bonheur : l'alboume Rencontres de Marc Ogeret sorti en 1972 (Vogue SLD 839) et apparemment jamais réédité depuis, allez savoir pourquoi.
Je ne l'avais pas écouté depuis des années mais Claude Guillon m'a opportunément rappelé avant-hier qu'y figurait une version de When Johnny Comes Marching Home, dans une adaptation de Luc Bérimont.
Celui-ci signe les paroles de deux autres chansons sur cet alboume — les deux premières, Galice et J'ai rencontré la cinquantaine — ainsi qu'un émouvant texte reproduit en pochette intérieure, extrait d'une lettre manuscrite à Marc Ogeret :

Cher Marc,

[…] l'existence devrait être une fête : joie d'écrire, de chanter, de bouger. J'écris. Tu chantes. C'est la même chose. La vie m'est plus présente quand je t'entends chanter. C'est donc que tu chantes bien pour moi, pour mes oreilles et pour mon cœur, comme pour les milliers de personnes à qui, physiquement, tu apportes connaissance et plaisir.
Une sincérité, une authenticité, sont en toi. Elles font que le courant passe, que des forces sont en alerte.
Depuis plus de dix ans, je te regarde faire ton métier avec une précision, une relaxation, exemplaires. Parfois, tu as l'air de flâner. C'est faux. Simplement, tu es assuré d'avoir le temps pour toi, avec toi. Tu te ranges pour laisser passer les affairés du "tube", les champions du "hit-parade" — prompts à s'écraser sur l'obstacle. Toi, tu ne fais commerce de rien. Tu te contentes de chanter. En somme, tu es un individu fréquentable dans un milieu qui n'en compte pas beaucoup. Il ne convient pas de t'en féliciter — tu es comme ça, un point c'est tout. C'est pourtant cette façon d'être qui fait que tu es toi. Qui fait que je suis ton complice — dans l'amitié de ce qui nous est cher.

Face A
1 — Galice (Rosalia de Castro - Luc Bérimont — José Niza)
2 — J'ai rencontré la cinquantaine (Luc Bérimont - Lise Médini)
3 — Protestation (Jean l'Anselme - Michel Aubert)
4 — Ainsi Prague (Louis Aragon - Hélène Martin)
5 — La grille (Jean-Max Brua - Jean-François Gael)
6 — Johnny (Trad. - Arr. Michel Villard - Adapt. L. Bérimont)

Face B
1 — Le feu (Louis Aragon - Hélène Martin)
2 — Il faisait si beau ce matin (Louis Aragon - Jean-Paul Marchand)
3 — Passe-moi ma guitare (Michel Bazire)
4 — La forêt (Pierre Champion - Hélène Martin)
5 — Paris ma rose (Henri Gougaud)
6 — Général à vendre (Francis Blanche - Pierre Philippe)

2 urbanités attiques:

Michel a dit…

Bien belles chansons, merci !
Je recherche du même :
"Marc Ogeret interprète des ballades d'autrefois" (Musidisc).
Le connaissez-vous ? L'auriez-vous ?

George WF Weaver a dit…

Ah non, désolé, jamais entendu parler !
Merci du renseignement, je vais lancer une recherche.

Enregistrer un commentaire