Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

mercredi 29 octobre 2014

Cap Canaveral



Lecture intégrale, sans aperçu préalable, de ce court récit de Grégoire Bouillier paru chez Allia en 2008, façonné en phrases hachées pour la plupart extrêmement brèves.
Pas pour toutes les oreilles.

Pas sûr de bien comprendre le sens du titre, soit dit en passant.

6 urbanités attiques:

Jean a dit…

Bon, lexomaniaque.blogspot.fr aurait maintenant pour objet de faciliter l’accès de tous et en particulier des non-voyants et malvoyants aux joies de la littérature grâce au livre audio ? Après tout pourquoi pas, puisqu'il faut bien qu'un blog serve à quelque chose…
Mais pourquoi ce roman a-t-il pour titre "Cap Canaveral" ? parce que "Grégoire Bouillier restitue à la deuxième personne du singulier le souvenir vibrant de l’aventure d’une nuit" (dixit son éditeur), et donc, ce titre résume l'histoire d'un décollage spatial ou tout du moins la sensation d'un décollage en apesanteur tel que son héros l'a éprouvé au cours de cette aventure d'une nuit.
Elémentaire, mon cher Watson !

George WF Weaver a dit…

Merci, Jean.
C'est bien ce à quoi je songeais plus ou moins, évidemment, mais cette explication ne me satisfait pas pleinement car l'auteur emploie à plusieurs reprises (trois, je crois) le mot "cap" : "c'est déjà bien assez difficile de tenir son cap, avec ce vent qui souffle" (à 02'45"), etc. Il me semble donc que ce titre est surdéterminé, et si je croyais Grégoire Bouillier le moins du monde amateur de calembours (mais tel n'est pas le cas) j'aurais par exemple incliné pour la prononciation anglo-saxonne de deuxième terme : canne à vérole

Wroblewski a dit…

A propos de canne à vérole, je bute sur une définition des mots croisés du Canard : "Chauffeurs du dit manche", en 9 lettres. J'avais pensé à BRANLEURS, mais oh ! nan ! ça ne me libère en rien, cette colonne reste complètement engorgée... Si vous pouvez m'aider (en tout bien tout honneur)...

George WF Weaver a dit…

Difficile, sans la grille sous les yeux…
Pour rester dans ton intuition, ONANISTES, ça ne marche pas ?

Wroblewski a dit…

Merci de ton aide, mais je n'étais pas de sens rassis, il s'agissait d'AVIATEURS.

George WF Weaver a dit…

Ah oui, ce n'est pas la même veine (même bleutée), en effet !

À propos ce blairaud de Blériot n'était-il pas manche au point d'en traverser ?

Bon, Villon à l'anglaise, ça vaudra mieux…

Enregistrer un commentaire