Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

mardi 28 janvier 2014

Fred Deux : fonds de tiroirs (ter)



Dernières (?) pépites de France Culture récupérées grâce à l'ami Nessie, du forum Regards sur France Culture.

Tout d'abord, enfin complète, la deuxième improvisation de Fred devant les micros de Surpris par la nuit, « La vie, les yeux ouverts », diffusée le 9 février 2001.
Une splendeur qui arrache les tripes, avec un son bien meilleur que dans mon billet d'il y a trois ans et quelques :



Ensuite, un peu en vrac, un Agora du 19 novembre 1985 (avec Olivier Germain-Thomas, si mes souvenirs sont bons)… :



… Le Du jour au lendemain du 4 juillet 1989 — sans doute la toute première fois que j'ai entendu à vif la voix de Fred, dont je ne connaissais jusqu'alors que la réédition de La Gana chez Éric Losfeld (grâce aux mémoires de celui-ci, d'ailleurs)… :



… Un Peinture fraîche du 12 novembre 1997, où il est aussi question d'Enrico Baj, d'Édouard Jaeger et d'Asger Jorn :



… Et enfin un autre Surpris par la nuit, dans la série « Raison de plus », diffusé le 21 mai 2001 (et une deuxième fois le 17 mai 2004, à l'occasion de l’exposition « Fred Deux, l’Alter Ego » qui se tenait alors au Centre Beaubourg) :

5 urbanités attiques:

Wroblewski a dit…

Salut George,

Tu fais bien de me rappeler Deux. En changeant de boulot en septembre j'ai perdu le fil de mon écoute intégrale à l'oreillette. Du coup j'ai repris un peu en amont de là où je m'étais arrêté, et ça m'a fait grand plaisir, comme de retrouver de vieux amis. J'ai recommencé à la rencontre avec Leroy, en Algérie, celui qui tient son journal, a les oreilles qui suintent de pus jusqu'à la poitrine, et collectionne ses cacas (post du 22/02/2009, à partir du n° 57). Suspense, effroi, dégoût parfois et rires, avec des expressions qui me font penser au Gabin époque Carné (pas la voix mais les intonations).

Je reprends donc mon écoute, entre deux émissions actuelles déprimantes.

George WF Weaver a dit…

Oh, je me souviens fort bien de Leroy : c'est grâce à lui que Fred va basculer dans l'acte créatif, en commençant à faire ce qu'il appelle ses "taches".

Mais attention : il n'est pas du tout certain qu'il ait réellement existé, ce fameux Leroy ! C'est du moins ce que Fred a laissé entendre bien plus tard, je ne sais plus où…

Anonyme a dit…

Fred Deux expose actuellement à la librairie-galerie Passe-temps (Eymoutiers/87)

Le lycanthrope.

George WF Weaver a dit…

Merci pour cette information, Lycanthrope.

Il se passe décidément des choses bien intéressantes sur le plateau de Millevaches !

Anonyme a dit…

Sauf que tout le monde s'en fout (car sur le fameux Plateau tout le monde s'en fout de l'art et des libraires).

Le Lycanthrope.

Enregistrer un commentaire