Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 15 juin 2018

Quand y'a plus d'jus, ça gaze !




Voilà des semaines que votre chauffe-eau électrique de 150 l. fuit par en-dessous, ça craint méchamment vu la proximité des câbles électriques.

Pour remédier le plus simplement au problème, vous avez d'abord enroulé une ficelle de coton autour de l'écrou par le filetage duquel l'eau s'écoulait, la faisant filer jusque dans la bonde de l'évier heureusement tout proche.

Mais au fil des jours, ça s'est mis à pisser de plus en plus grave : le maigre filet d'eau s'est transformé en jet continu, il a fallu prendre les choses à bras-le-corps.
D'abord la solution de base, en ce samedi où les honorables boutiques de sanitaires sont fermées : on coupe le jus, on vidange le chauffe-eau, on déboulonne la résistance, on l'extirpe pour coller dessus une bonne quantité de filasse et de pâte à joint…




Hop !, on reboulonne le tout, on rebalance la flotte…

Et merde, ça pisse toujours, et même encore plus !

Bon, attendons lundi pour changer le joint de bride de chauffe.

Après une très très très longue requête internouillo-téléphonique,  vous apprenez enfin que pour votre cumulus Chaffoteaux et Maury référence constructeur n°688710, ledit joint porte le numéro 60071829, et qu'il y en a de disponible à Paris chez Schmitt-Ney, 104 Bd Richard-Lenoir, juste en face du Bataclan de joyeuse puis sinistre mémoire. Youpi !

Vous foncez là-bas, mais il faut patienter une bonne heure, le temps qu'un client précédent et sacrément radin obtienne une remise amicale de quelques centimes.
Le joint coûte 5,56 €, vous raquez sans barguigner, vous rentrez fissa et réinstallez le tout  puis renvoyez l'eau (c'est vite dit, mais ça prend vachement de temps).

Catastrophe, ça fuit de plus en plus, et voilà que surviennent des craquements très inquiétants.
Gaspe !
Vous comprenez alors que c'est la mousse polyuréthane qui est en train de se gorger d'eau, ce qui signifie que la cuve est fissurée et qu'il faut carrément changer tout le bastringue.

Bordel de chiotte de merde à cul ! Va falloir casquer carrément plus et puis redéfoncer le mur porteur, vu que ce modèle de bécane obsolète est devenu chaudement introuvable (l'écartement vertical entre les pattes de fixations (noté B, sur le schéma ci-dessus), jadis de 50 cm, est ainsi passé à 80 cm, allez savoir pourquoi !), sans parler de la position du groupe de sécurité…

Mais bingo !
Voilà presque une semaine que vous travaillez à résoudre ce problème, vous êtes désormais armé pour survivre à l'apocalypse de votre temps.
Du coup, vous avez trouvé une solution qui gaze facile : un réchaud à butane, un serpentin qui passe de l'arrivée d'eau froide à la sortie d'eau chaude, et c'est reparti comme en 40 !



 (ah, je comprends enfin que le « D » de « Système D » signifie autant « Danger » que « Débrouille »…)

5 urbanités attiques:

Wroblewski a dit…

Et qui c'est qui va se faire réveiller par la RAID et le GIGN à 4 heures du matin à coup de bélier et d'injonctions impolies à se mettre à plan ventre pour cause de fabrication de machine infernale ? C'est Jojo ! Bon, les copains, on se contacte pour le comité de soutien.

Wroblewski a dit…

Non, pardon pas la RAID, quoi que ça arrive aussi, mais dans ce cas j'aurais écrit la raide, simplement. Je voulais parler évidemment du RAID.

George WF Weaver a dit…

Merci pour ta sollicitude, Wrob, mais t'inquiète : contre le RAID, j'ai des bombes de Baygon trafiquées…

Jules a dit…

Ce qui me fait penser qu'en espagnol "chauffe-eau" se dit "bomba".
Inquiétant, non ?

Le Tenancier a dit…

Pas mal, le brûleur à côté de la bouteille ! Vous êtes fin prêt pour concourir pour le Prix Darwin, mon cher George.

Enregistrer un commentaire