Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

vendredi 2 octobre 2015

Tant qu'Yonnet a de la rage, han ! y'en aura pour tout le monde…



Très chouette idée de rediffusion dans les Nuits de France Culture, mardi et mercredi derniers, cette série d'entretiens de 1963 avec Jacques Yonnet, le génial auteur de Rue des Maléfices (Enchantements sur Paris, dans sa première édition chez Denoël en 1954 — qui n'est pas sans rapport avec l'Internationale Lettriste, soit dit en passant…) :



2 urbanités attiques:

mémo a dit…

"Enchantements sur Paris, dans sa première édition chez Denoël en 1954 – qui n'est pas sans rapport avec l'Internationale Lettriste, soit dit en passant…"
Oui, en passant c'est bien vite dit car le livre de Jacques Yonnet relève plus de l’insolite occultiste de Paris que de la psychogéographie lettriste !
Si le Paris de 1954 est commun aux deux, on ne peut les rapprocher, pour nous qui vivons dans un Paris qui ne ressemble plus en rien à celui-ci, que par un effet dû à notre éloignement.
Ces émissions par ce hâbleur de Yonnet – né en 1915 alors qu'il commence à raconter ses souvenirs sur la guerre de 14 et la Grosse Bertha – sont stupéfiantes par le bagout, digne d'un vendeur de chaussettes à la sauvette dans un couloir de métro…
À part ça, j'ai bien rigolé en l'entendant !
Mais, au fait, quel rapport avec Serge Berna ?

George WF Weaver a dit…

Hem, sans doute aucun, mémo, juste une erreur de ma part, pour sûr (du coup, je supprime ce libellé)…

Mais désolé, ma phrase prête à confusion : ce n'est pas du livre que je parlais, pour les rapports avec l'I. L., mais de Yonnet lui-même : ces gens fréquentaient les mêmes lieux à la même époque, ils se sont croisés et connus, c'est tout.

Et le bagout de Yonnet est en effet assez stupéfiant, je vous l'accorde, mais à mon sens bien plaisant…

Enregistrer un commentaire