Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

mercredi 29 septembre 2010

Limais-tu Rita ?

Encore des pépites dégottées sur l'aire de stockage de la liste ANPR : deux émissions de la série Une vie, une œuvre consacrées à Witold Gombrowicz, le génial questionneur de la dialectique entre la forme et l'immaturité à qui je dois mon dernier prénom. Ses écrits si lucides, taquins, impitoyables — et maintenant le très spécial accent de sa voix… La première date du 28 novembre 1996, la seconde du 20 septembre 2007.



La jeunesse, c'est la beauté.
Mais la jeunesse, c'est l'immaturité.
Donc la beauté, c'est l'immaturité.

jeudi 23 septembre 2010

Mane, Thecel, Phares


France Culture, un Atelier de création radiophonique du 23 janvier 2005 par Philippe Welsh, d''après La vie sur terre de Baudoin de Bodinat (éditions de l'Encyclopédie des Nuisances).
Avec les voix d'Anne Alvaro et de Denis Lavant.
Pioché cette fois sur l'excellent site Les avant-dernières choses, qui fourmille de documents sonores et audiovisuels (encore une adresse découverte grâce à la liste ANPR). Mais comme il manque la fin de l'émission sur le fichier qui y est proposé en téléchargement, j'ai numérisé ma propre cassette enregistrée à l'époque.



Sous chaque résultat et sous chaque projet d'un présent malheureux et ridicule, on voit s'inscrire le Mané, Thécel, Pharès qui annonce la chute immanquable de toutes les cités d'illusion. Les jours de cette société sont comptés; ses raisons et ses mérites ont été pesés, et trouvés légers; ses habitants se sont divisés en deux partis, dont l'un veut qu'elle disparaisse.

Guy Debord, Préface à la quatrième édition italienne de
« La Société du Spectacle », janvier 1979

mercredi 22 septembre 2010

Oh, dis, oh, Perec !


« Audioperec » : l'Atelier de création radiophonique n° 101, produit par Alain Trutat et diffusé par France Culture le 5 mars 1972. Je l'avais enregistré lors de sa rediffusion nocturne en mars 1986, mais il en manque hélas près de la moitié : 90 mn seulement sur 170. J'étais à court de cassettes vierges, ou alors, plus probable, je m'étais rendormi, ou bien c'était en plusieurs parties…

Fred Deux : fonds de tiroirs

Les derniers documents sonores en ma possession concernant Fred Deux, enregistrés jadis sur France Culture et numérisés en mono (sur un seul canal) :

Un Surpris par la nuit du 27 octobre 1999 : « L'écho », qui est un morceau de son autobiographie sonore postérieur à 1963. Il en manque hélas un tiers car (argh !) j'avais utilisé une cassette de 60 mn pour cette émission qui en durait 90…



Et une série de cinq émissions diffusées quelques mois auparavant, du 18 au 22 mai 1999, lors d'une semaine de Du jour au lendemain qu'Alain Veinstein avait entièrement consacrée au bonhomme. Là encore il manque des morceaux, des débuts d'émissions : on n'a que 160 mn sur un total de 215. Pas grave : tout ce qu'il raconte à sa manière inimitable est toujours passionnant.

lundi 20 septembre 2010

Chacun cherche son choix


Un bel ORNI* comme savait en produire France Culture à l'âge d'or : À la recherche d'Alcanter de Brahm, une Nuits Magnétiques concoctée par la regrettée Marie-Dominique Arrighi et diffusée la première fois le 5 mars 1991, du temps que tout pouvait arriver — bien avant que Tout arrive ne devienne par antiphrase préventive le titre d'une autre émission. On y entendra entre autres un édifiant témoignage sur les conditions de travail des travailleurs immigrés sur les chantiers de la patrie de la liberté.
Encore un bijou déniché sur l'aire de stockage de la liste ANPR, naturellement.



* ORNI : Objet Radiophonique Non Identifié

mercredi 15 septembre 2010

Ni retour, ni réconciliation

Pioché dans l'aire de stockage de la liste ANPR : cet Atelier de création radiophonique du 26 mai 2002 conçu par Vincent Kaufmann et consacré à Guy Debord — ou plutôt, à sa voix.

samedi 11 septembre 2010

Fred Deux cause de Popo, et puis avec une dame


Voilà, on s'est mis à contribuer à la liste ANPR en commençant à numériser à leur intention les cassettes qui dormaient dans des cartons depuis des années. Ça prend du temps, toutes ces manipulations.
Pour la première, on a choisi le Surpris par la nuit du 9 février 2001 : « Fred Deux : La vie, les yeux ouverts », qui est en réalité un enregistrement réalisé par Fred Deux au début des années 60 (à en juger par la tessiture de sa voix)* mais qui ne fait pas partie du coffret de 24 CD's commercialisé par André Dimanche fin 1998 sous le titre "À vif". C'est en deux parties et en mono parce que je cafouille pas mal dans cet apprentissage de la numérisation des bandes magnétiques.
Il manque le tout début de l'émission, où Fred raconte qu'après le départ de sa compagne, Cécile Reims, en sanatorium, il quitte son emploi de commis-libraire à Marseille et revient à Paris, sur les traces de son enfance.

  Note du 14 septembre 2010 : un magicien de la liste ANPR a recollé les deux parties et redistribué le son sur les deux canaux : Et dans la foulée, voici une série de cinq entretiens diffusés sur France Culture du 15 au 19 septembre 2008, dans le cadre de l'émission À voix nue. C'est au format .ram, donc il faut disposer d'un lecteur du genre RealPlayer. On y apprendra entre autres comment Fred a pu quitter Marseille pour Paris.
1ère émission 2ème émission 3ème émission 4ème émission 5ème émission
Note du 25 mai 2013 : Bon, les liens ne fonctionnant évidemment plus depuis que France Culture a complètement réorganisé son système de stockage virtuel en mai 2010, supprimant peu à peu les fichiers .ram des années antérieures, je redépose ci-dessous l'ensemble de ces entretiens avec Catherine Pont-Humbert :

  
 * Note du 17 mai 2011 : Hé bien en réalité, pas du tout. Grâce à un commentaire du vigilant Tristan sur ce billet, je me suis aperçu récemment que cet enregistrement a en fait été réalisé directement dans les studios de France Culture, en septembre 1999. Fred le raconte dans un passage de son journal que Tristan a eu l'obligeance de citer dans son son commentaire (Continuum, journal 1999, éditions André Dimanche, 2001, p.338). On peut consulter la fiche technique de l'émission sur cette page d'archive de l'INA.

Note du 8 janvier 2014 :  Ah mais tonnerre ! je ne m'aperçois qu'aujourd'hui, avec près de trois ans de retard, que je m'étais complètement emmêlé les pinceaux dans la note précédente !
En réalité, Fred Deux a improvisé à au moins deux reprises en direct devant les micros de ">Surpris par la nuit
: la première émission — à quoi renvoie la fiche donnée en lien dans la note ci-dessus — a été diffusée le 27 octobre 1999 (L'écho, que l'on peut écouter en partie ici mais je viens de récupérer l'intégrale et vais la mettre sous peu à disposition), et la deuxième, La nuit, les yeux ouverts, qui fait l'objet du présent billet, où Fred cause de Popo, le 9 février 2001. C'est en réalité ici que l'on peut consulter la fiche technique de cette deuxième improvisation.

Encore une mine d'or !

Après la liste ANPR, c'est le blogue musical de Starsailor, Puzzledoyster, qu'on a découvert hier complètement par hasard.
Des dizaines d'albums très sûrement choisis proposés en téléchargement gratuit, la plupart issus de vinyles que Starsailor a numérisés lui-même : Gérard Manset, Colette Magny, Pascal Comelade, les Stinky Toys, Robert Fripp, Nino Ferrer, et des tas d'autres que je ne connais pas mais que je vais m'empresser de découvrir.

mercredi 8 septembre 2010

Un peu de sérieux
(la sagesse ne viendra jamais)

Une série de quatre émissions sur l'IS réalisées par Jean Daive, diffusées dans le cadre des Nuits magnétiques du 7 au 10 mai 1996, rappelée à notre bon souvenir par l'Anonyme historique du présent blogue (et de quelques autres, naguère) :

Comment perdre tous ses amis

Leur instiller le soupçon que l'on éprouve du plaisir à écouter des choses aussi hétéroclites que ceci, parmi tant d'autres incohérences qui pourraient s'amuser à dessiner comme un nuage une existence singulière :









Allez, on se réconcilie avec tout le monde :

lundi 6 septembre 2010

L'île aux trésors : la liste ANPR

Grâce à un coup de pouce du monde réel (la visite mercredi dernier d'un ami qui sait mon goût pour d'anciennes émissions de France-Culture), je suis tombé sur un pactole.
D'abord le forum Regards sur France Culture, qui m'a permis de découvrir deux sites d'archives des programmes de la chaîne : celui du persévérant Monk et la base de données de l'INA (il faut évidemment préciser dans le champ Chaîne de diffusion : France Culture).
Mais surtout, j'ai découvert le groupe de discussion ANPR, qui réunit des auditeurs mettant depuis des années à la disposition de tous des milliers d'émissions récentes ou anciennes, sur leur aire de stockage hébergée chez MediaFire. Il suffit de s'inscrire à la liste pour accéder à ces deux sites, et aussitôt c'est la caverne d'Ali Baba.

J'ai ainsi pu remettre la main, ou plutôt l'oreille, sur d'anciens "Surpris par la nuit" intéressants à divers titres :

La prochaine insurrection (première diffusion le 4 avril 2000, deuxième le 12 janvier 2005), sans doute la seule émission de la chaîne où il ait jamais été fait mention de la revue Tiqqun — par le biais de Jacques Noël, le merveilleux libraire d'Un Regard Moderne, rue Gît-le-Cœur à Paris :


Les Fantômes irréguliers de l'avant-garde, un diptyque de Yan Ciret diffusé les 14 et 15 novembre 2006, où l'on doit certes se fader l'exaspérant Sollers mais des voix plus rares et autrement autorisées s'y font entendre, comme par exemple celle de Boris Donné :


Du même Yan Ciret et sur un thème voisin, un triptyque diffusé les 1er, 2 et 3 juillet 2008, Après l'avant-garde :